Quartier Rochambeau

Désignation

Dénomination de l'édifice

Caserne

Titre courant

Quartier Rochambeau

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Loir-et-Cher (41) ; Vendôme

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Centre

Lieu-dit

Quartier Rochambeau

Références cadastrales

1996 AR 540 à 544

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1856

Auteur de l'édifice

Polonceau Camille (ingénieur)

Description historique

Le manège Rochambeau de Vendôme se situe au centre même du quartier militaire entre les deux bras du Loir, à la limite des zones inondables. Il fait partie de tout un ensemble de bâtiments militaires (écuries, logements, etc.) créés dès les années 1821 pour accueillir un régiment de cavalerie au grand complet et éviter ainsi la dispersion des troupes en divers lieu (caserne de Montoire, lieux dans Vendôme même, etc.). La nécessité d'un grand manège avait été mentionnée dès l'origine pour permettre une meilleure instruction des cavaliers. La bâtisse employée (pierre de taille en soubassement, pierre de moyenne dimension puis blocage recouvert d'enduit) apporte une certaine animation sur ces longues façades qui peuvent sembler d'abord un peu monotone. De même, les fenêtres en plein-cintre qui scandent les façades longitudinales du manège introduisent une notion de travée que l'on retrouve dans les bâtiments des écuries avec les portes surmontées d'arc en plein-cintre ou les fenêtres rectangulaires. La charpente du manège, conçue selon le système inventé en 1837 par l'ingénieur Camille Polonceau, présente l'association d'éléments en bois, en fer et en fonte : les arbalétriers en bois sont soutenus par des contrefiches en fonte reliées entre elles par des tirants de fer. Ce type de charpente fut préconisé pour couvrir les manèges militaires de 1ère classe comme le stipulait la circulaire du 21 septembre 1854. Très peu de charpentes de ce type subsistent encore aujourd'hui ; en région Centre elle est la seule à être visible et en relatif bon état (la toiture est à refaire).

Description

État de conservation (normalisé)

Désaffecté

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

2002/07/02 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le manège en totalité (cad. AR 544) ; les façades et toitures des écuries I (cad. AR 540, 542) , K (cad. AR 541) et L (cad. AR 541, 543) : inscription par arrêté du 2 juillet 2002

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Manège,écurie,charpente

Typologie de la zone de protection

Site ; abords d'un monument historique

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune ; propriété de l'Etat

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune : cad. AR 540, 542 ; propriété du ministère chargé de la culture : manège (cad. 2003 AR 607) ; propriété du ministère chargé de la défense (gendarmerie nationale) : cad. AR 541, 543

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2002

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/4
Façade de la caserne, vue partielle
Façade de la caserne, vue partielle
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Diffusion RMN
Voir la notice image