Ferme de Giez

Désignation

Dénomination de l'édifice

Grange monastique, ferme

Genre du destinataire

De cisterciens

Titre courant

Ferme de Giez

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Loir-et-Cher (41) ; Santenay

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Centre

Lieu-dit

Le Giez

Références cadastrales

1999 K 182

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 13e siècle, 1ère moitié 14e siècle

Description historique

Le domaine, implanté dans une clairière, dans un environnement de bois, taillis et futaies, est isolé sur sa terre, loin du bourg. Il se compose de trois bâtiments d'exploitation disposés en U autour d'une cour ouverte sur chacun de ses angles, et d'un logis commandant l'ensemble, installé en fond de cour. Reçue en aumône vers 1127, la terre de Giez a appartenu au patrimoine foncier de l'abbaye cistercienne de Fontaines-les-Blanches, jusqu'à sa vente comme bien national à la Révolution. A une époque inconnue, cette grange fut concédée en métayage. Dans les baux passés au 17e siècle par l'abbé commendataire de l'abbaye, les bâtiments sont composés d'un corps de logis où il y a chambres à feu, garde-robes, four, grange, escurie, etc. Le logis a conservé pratiquement intactes sa physionomie et sa disposition intérieure médiévales. L'analyse dendrochronologique des charpentes et des planchers a permis de dater sa construction entre 1288 et 1305. Le bâtiment, de plan rectangulaire, simple en profondeur, se compose d'un rez-de-chaussée de plain-pied à l'ouest, surélevé au-dessus d'une cave à l'est, d'un demi-étage et d'un étage sous comble. Il ne comportait à l'origine qu'un seul mur de refend définissant deux pièces à chaque étage : cellier et salle commune au rez-de-chaussée, chambre à feu au-dessus du cellier et deux salles sous charpente, desservies vraisemblablement par une coursière en encorbellement en bois. L'étude montre que l'on retrouve les caractéristiques d'une demeure de maître attachée à sa terre seigneuriale : composition d'ensemble avec cour et bâtiments d'exploitation, simplicité du plan, dimensions, distribution avec niveaux indépendants, programme où se mêlent fonctions résidentielle et professionnelle. Il existe encore en Touraine un certain nombre de bâtiments de ferme médiévaux ayant appartenu à des établissements religieux.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1999/12/09 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le logis (cad. K 182) : inscription par arrêté du 9 décembre 1999

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Logis,charpente

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1999

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection