POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Propriété dite « Le Clos »

Désignation

Dénomination de l'édifice

Parc

Titre courant

Propriété dite « Le Clos »

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Isère (38) ; Saint-Barthélemy ; 1251 route de Beaurepaire

Adresse de l'édifice

Beaurepaire (route de) 1251

Références cadastrales

2021 AL 182, 183

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle

Description historique

La Propriété « Le Clos », appelée aussi « Pavillon Darcieux », se situe au sud de la route de Beaurepaire à Saint-Barthélemy, dans la vallée de la Valloire, entre Vienne et Grenoble. La datation de cet ensemble est difficile en raison du manque de sources écrites, bien que la majorité des bâtiments, édicules et décors peints semble provenir du XIXe siècle. Elle a tout d’abord appartenu à la famille Gounon-Darcieux, dont un membre a été maire de Beaurepaire au XIXe siècle. D’après les matrices cadastrales, Ange Gounon-Darcieux, maire de Beaurepaire depuis 1852, fait construite une « maison » sur cette parcelle en 1858, parcelle encore vierge sur le plan cadastral de 1835 . La propriété passe par legs de sa veuve à la comtesse de la Valette-Chabriol en 1891, puis est rachetée par maître Alfred Ferlay , notaire de Beaurepaire, dans les années 1920, qui fit accoler à la tour du XIXe siècle des pièces à vivre. Les bâtiments (tour et annexe, habitation sur serre, pavillon d’angle) comportent tous des peintures murales et se trouvent dans un jardin planté d’arbres séculaires.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre ; brique

Matériaux de la couverture

Tuile ; terre (pisé)

Typologie de plan

Plan carré de 5 x 5 mètres

Emplacement, forme et structure de l’escalier

Escaliers en bois extérieurs et intérieurs

Couverts ou découverts du jardin de l'édifice

Jardin planté d'arbres séculaires

Commentaire descriptif de l'édifice

Le Clos de Saint-Barthélémy est isolé du monde par la clôture complète que constitue le mur, cette propriété de plaisance comprend un alignement de vieux charmes, une petite butte décorative, des plantations d’arbres et arbustes aux essences variées qui, malgré la surface relativement réduite, en font un petit parc d’agrément meublé d’éléments variés typiques pour les jardins d’agrément du XIXe siècle et du début du XXe siècle (statues, bancs, obélisque, etc.). Dans le parc, se trouve un pavillon de chasse composé d'une pièce unique à chaque niveau. Une tour est bâtie en maçonneries de briques et de galets sur trois niveaux d’étage. A ce pavillon a été accolé, au début des années 1920, un bâtiment annexe comportant certaines pièces d’intendance (cuisine et salle à manger au rez-de chaussée, salle de bains à l’étage), permettant un peu de confort moderne lors des séjours campagnards. Cet ajout comporte également une terrasse au premier étage, au-dessus de la salle à manger, s’inspirant des pergolas et terrasses en style art nouveau de la côte d’Azur.

Technique du décor des immeubles par nature

Décors peints du 19e siècle ; fresques à l'état fragmentaire

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2021/07/07 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le Clos de Saint-Barthélemy en totalité (à savoir les bâtiments, le parc clos du mur et le verger), situé au 1251 route de Beaurepaire, correspondants aux parcelles n°182 et 183, figurant au cadastre section AL : inscription par arrêté du 7 juillet 2021

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/21