Eglise paroissiale Notre-Dame

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Titre courant

Eglise paroissiale Notre-Dame

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Indre-et-Loire (37) ; Sepmes

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Centre

Références cadastrales

2009 D 149

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle ; 13e siècle ; 16e siècle ; 3e quart 19e siècle

Description historique

Une charte de Goscellin de Sainte-Maure cédant tous ses droits sur l'église à l'abbaye de Noyers remonte à la seconde moitié du 11ème siècle. L'édifice renferme une nef unique de deux travées couvertes chacune d'une voûte à nervures. Des vestiges de petit appareil ainsi que la voussure d'une porte cintrée sont préservés sur le mur extérieur nord. Il est fort probable que l'on puisse les relier à l'église du 11ème siècle et donc en déduire que la nef occupe le même emplacement que l'édifice qui la précédait. La nef s'ouvre sur un choeur composé de trois vaisseaux aménagés en deux travées. Le vaisseau central se termine par une abside à pans éclairés chacun par une baie cintrée. Les vaisseaux latéraux se terminent par un chevet plat. Chaque travée est voûtée d'ogives, à l'exception de la première travée du vaisseau latéral nord qui conserve la base du clocher roman. Une tourelle d'escalier hors-oeuvre est située à l'angle nord-est du clocher. Les piles sont ornées de chapiteaux sculptés de motifs végétaux et des colonnettes retombent sur des culots sculptés de bustes humains qui peuvent dater de la fin du 12ème siècle ou début du 13ème. La charpente de la nef paraît avoir été l'objet d'une réfection au cours du 17ème siècle ainsi qu'à la fin du 19ème siècle (mémoires de 1860), de même que la charpente du choeur, restaurée à la fin du 19ème siècle et consolidée il y a quelques années. Une chapelle a été bâtie en 1533 dans l'angle formé par la rencontre du mur nord et la partie saillante du choeur. La restauration générale de l'église a été menée selon les plans de l'architecte diocésain Gustave Guérin entre 1858 et 1862 : toitures, reprise des maçonneries extérieures et surélévation de certains murs. Une seconde campagne de travaux a été menée au milieu des années 1860 par l'architecte Raimbault. Le portail de la façade ouest a été refait à partir de 1885, probablement à l'identique. Une nouvelle sacristie fut également aménagée entre les piliers du mur sud de la nef. Enfin, la réfection totale de l'intérieur de l'église fut entreprise entre 1882 et 1927.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2010/04/30 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'église paroissiale en totalité (cad. D 149) : inscription par arrêté du 30 avril 2010

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2010

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/2