Enceinte de la ville haute de Saint-Bertrand-de-Comminges

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fortification d'agglomération

Titre courant

Enceinte de la ville haute de Saint-Bertrand-de-Comminges

Localisation

Localisation

Occitanie ; Haute-Garonne (31) ; Saint-Bertrand-de-Comminges

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées

Références cadastrales

B 445 à 448, 452, 470, 474 à 477, 480 à 482, 484, 485, 491, 492, 530, 532 à 534, 537 à 545, 881, 921, 946, 966, 967, 1003, 1067 à 1071

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 4e siècle, 1er quart 5e siècle, 12e siècle, 13e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

16e siècle, 17e siècle

Description historique

Situé au sud du département de la Haute-Garonne, à la limite du Piémont et de la plaine, le village de Saint-Bertrand-de-Comminges est l'héritier de la ville antique de Lugdunum, chef-lieu de la civitas des Convènes depuis les dernières années du 1er siècle av. J.-C. Les vestiges archéologiques de cette ville, et de son camp militaire du 3e siècle, sont protégés au titre des Monuments Historiques. Les remparts de la "ville haute" de Saint-Bertrand-de-Comminges ont été édifiés vers la fin du 4e siècle ou le début du 5e siècle lors d'une période de mutation profonde de la civilisation antique : à cette époque, le tissu urbain des villes se rétrécit et la carence d'un pouvoir central fort capable d'assurer la sécurité des provinces oblige les chef-lieux de cité qui n'en possèdent pas à se doter d'une enceinte défensive perchée sur une hauteur. En Midi-Pyrénées on compte trois enceintes de ce type dont deux viennent de faire l'objet d'un classement au titre des Monuments Historiques (Saint-Lizier en Ariège et Saint-Lézer dans les Hautes-Pyrénées). Elles sont toutes les trois situées au débouché de passages antiques importants de la chaîne pyrénéenne et constituent avec celles de l'Aude et des Pyrénées-Atlantiques une ligne de défense homogène sur le versant nord des Pyrénées. L'enceinte de Saint-Bertrand-de-Comminges, longue de 875 m, englobe une surface grossièrement triangulaire d'un peu plus de quatre hectares. Elle est percée, certainement depuis l'origine, de trois portes, à l'est, à l'ouest et au sud. L'existence de vestiges de tours antiques n'est actuellement pas assuré mais reste probable. Les études récentes montrent que le monument est composite. On note en effet la destruction de la plupart des parties antiques en élévation interne, dues essentiellement à une restriction de l'occupation (ou un abandon ?) au haut Moyen Age après la prise de la ville par les Francs en 585. Elles sont suivies de reconstructions et de modifications légères du tracé au Moyen Age classique pour des raisons d'une part défensives (reconstruction des élévations et reprises des portes d'accès) et, d'autre part, d'augmentation de la surface habitable de l'enclos cathédral au sud de la ville. Les portes seront à nouveau modifiées aux 16e siècle et 17e siècle pour permettre un accès plus facile, voire, pour la porte sud, détruite dans le courant du 19e siècle. Actuellement l'aspect massif défensif de la muraille est relativement bien conservé, excepté sur les flancs nord et nord-est du site où des maisons modernes (16e siècle - 19e siècle) ont créé par endroit de multiples ouvertures, ce qui modifie fortement la physionomie d'origine de l'enceinte.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1998/07/06 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Parcelles B 446, 447, 1003, 533, 881, 485, 1070, 1071, 482, 477, 476, 921, 448, 946, 530, 532, 534, 967, 966, 537, 538, 539, 540, 541, 542, 544, 545, 491, 492, 543, 484, 445, 452, 470, 481, 480, 474, 475, 1069, 1068, 1067 du site archéologique des remparts de la ville haute : inscription par arrêté du 6 juillet 1998

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Enceinte

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune ; propriété privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune : cad. B 966, 537, 538, 445, 452, 470, 481

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

1998

Date de rédaction de la notice

1998

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/5
porte Est dite Cabirole, détail
porte Est dite Cabirole, détail
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, Diffusion RMN-GP
Voir la notice image