Ateliers de fabrication de vitraux, dits Ateliers Lorin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Verrerie

Titre courant

Ateliers de fabrication de vitraux, dits Ateliers Lorin

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Eure-et-Loir (28) ; Chartres ; 46 rue de la Tannerie ; 1bis boulevard du Maréchal-Foch

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Centre

Adresse de l'édifice

Tannerie (rue de la) 46 ; Maréchal-Foch (boulevard du) 1bis

Références cadastrales

AH 127

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1869

Description historique

Les Ateliers Lorin ont été fondés en 1863 par Nicolas Lorin, maître verrier, à Chartres, d'abord dans le quartier Saint-Chéron, puis au 46, rue de la Tannerie. Situés à l'est de la ville, entre l'Eure et le fossé de ville, les Ateliers ont été installés et construits en 1869 sur l'emplacement d'une ancienne tannerie, dans l'ancien quartier médiéval des métiers de la rivière, à une époque où la ville avait une structure bipolaire très affirmée : siège du pouvoir ecclésiastique et politique et aussi ville des marchands pour la ville haute, lieux de production et habitat des artisans pour la ville basse. Au pied de la cathédrale, dans ce quartier des bords de l'Eure, que le Secteur sauvegardé a contribué à préserver, les Ateliers Lorin ont peu changé depuis leur création et cela leur confère beaucoup de charme. Pendant plus de 100 ans, trois générations de Lorin se sont succédées. Nicolas Lorin a crée l'entreprise dans la deuxième moitié du 19e siècle. Il a exécuté de nombreux vitraux en France comme à l'étranger : Chartres, Paris, Lyon, New-York, Saïgon, Vienne, etc. En 1878, lors de L'Exposition Universelle, la Maison Lorin employait 53 personnes. Charles Lorin exerça son art de la fin du 19e siècle jusqu'au début de la Deuxième Guerre mondiale. Il a développé l'entreprise. Membre de la Chambre syndicale des artistes décorateurs, lauréat de la Société centrale des architectes français, Charles a été chargé par le Ministère des Beaux-Arts de la restauration des vitraux de la cathédrale et de l'Eglise Saint-Pierre de Chartres, de plusieurs autres cathédrales de France et d'un grand nombre de monuments historiques. François Lorin a maintenu l'entreprise tout au long du 20e siècle, d'abord avec son père, puis seul. Il est mort en 1972. Au décès de la veuve Lorin, l'entreprise a été achetée par Gérard Hermet, Jacques et Mireille Juteau, tous trois maîtres-verriers. Depuis la mort de Jacques Juteau en 1988, Gérard Hermet et Mireille Juteau continuent, avec leurs trois employés, à maintenir ces Ateliers et à faire vivre ce métier d'art. Les locaux possèdent encore une partie de leur équipement de la fin du 19e siècle.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1999/11/22 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Ateliers (cad. AH 127) : inscription par arrêté du 22 novembre 1999

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1999

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection