Auberge dite Les Cloches de Corneville

Désignation

Dénomination de l'édifice

Auberge

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Lieu de mémoire

Titre courant

Auberge dite Les Cloches de Corneville

Localisation

Localisation

Normandie ; Eure (27) ; Corneville-sur-Risle

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Haute-Normandie

Lieu-dit

Les Trois-Routes

Références cadastrales

A 15

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1907

Description historique

La commune de Corneville doit sa renommée à l'opérette Les Cloches de Corneville, opéra comique sur une musique de Robert Planquette, de 1877. Une souscription en vue de financer des cloches destinées à l'église de Corneville, a été lancée en 1900, la coulée devant être réalisée le 22 septembre 1900 par l'entreprise Paccard. La souscription n'ayant pas permis de réunir les fonds nécessaires, les cloches ont alors été achetées par un habitant de Corneville qui les a cédées au patron d'une guinguette. C'est dans ce contexte qu'ont été édifiés successivement : le pavillon des cloches surmonté d'un campanile, auquel était adjointe une terrasse entourée d'un mur surmonté de grilles, existant en 1903 ; le corps principal de l'auberge, situé sur la terrasse agrandie de manière importante, inauguré en 1907. Par la suite, divers agrandissements de la construction ont eu lieu. Le carillon de 12 cloches a été installé dans le comble du pavillon des cloches, qui a perdu son campanile au profit d'une toiture à quatre pans, après suppression des abat-sons, le bâtiment étant de plus entièrement essenté en ardoises. En ce qui concerne le carillon, une procédure de classement de cet instrument de musique a été menée parallèlement.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

2003/04/11 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'ancien pavillon des cloches, en totalité, avec la salle de restaurant et la salle des cloches ; les murs de terrasse et de soutènement ; pour le corps principal de l'auberge, les façades et toitures et les pièces du rez-de-chaussée avec leur décor, soit les bâtiments existants en 1907 (cad. A 15) : inscription par arrêté du 11 avril 2003

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM27003793

Intérêt de l'édifice

Lieu de mémoire

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété d'une SARL

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2003

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection