Eglise Saint-Didier-et-Saint-Blaise

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église, croix monumentale

Titre courant

Eglise Saint-Didier-et-Saint-Blaise

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Creuse (23) ; Saint-Dizier-la-Tour

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Limousin

Lieu-dit

Le Bourg

Références cadastrales

B 717, 719

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

2e moitié 19e siècle

Auteur de l'édifice

Sauvannet (architecte)

Description historique

Le village de Saint-Dizier est l'ancien chef-lieu de la paroisse du même nom. Son territoire a été réuni en 1848 à celui de la Tour-Saint-Austrille, pour former une seule commune. L'église est une construction en croix latine, réalisée dans la seconde moitié du 17e siècle, et dont il subsiste la partie orientale et une partie de la nef. La façade ouest, avec son clocher à massif en pierre et flèche couverte en ardoise, ainsi que les deux premières travées de la nef sont une reconstruction de 1880-1882, due à Sauvannet, architecte du département de la Creuse. Deux chapelles latérales perpendiculaires dissymétriques, formant les bras de la croix, sont ornées, sur leur pignon, de curieuses ouvertures en brique, en forme de goutte ou de larme, qui pourraient avoir été ménagées en 1853. L'espace intérieur est entièrement décoré à la peinture, tant sur les parois que sur le lambris de couvrement du vaisseau principal. Sur celui-ci est conservé un décor datable des années 1650-1680, époque où des travaux d'aménagement et d'agrandissement sont attestés, en particulier la construction de la chapelle sud en 1668. Ce décor peint du 17e siècle est composé de deux séries symétriques de bustes en médaillons, sur un fond de rinceaux, représentant la Vierge, les évangélistes et les deux saints patrons de la paroisse, de part et d'autre de Dieu le Père bénissant. Du fait de la reconstruction de la partie ouest de l'édifice, une moitié de ce lambris porte un décor de la fin du 19e siècle, fait de semis de fleurettes dans des bordures et quadrillages en rubans floraux, plutôt inspiré de tissus ou broderies. Ces motifs couvrent aussi les murs et les voûtes de l'église, y compris dans la tribune du clocher, accompagné d'un ciel étoilé à la voûte des chapelles latérales. Le fond du choeur est occupé par un grand retable en bois, datable également de la seconde moitié du 17e siècle. Devant la façade ouest de l'église, une croix de parvis, reposant sur une sorte d'autel, est sculptée de figures saintes, dont un Christ en croix, de facture fruste.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Menuiserie, peinture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2004/02/13 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'église et sa croix de parvis (cad. B 717, 719) : inscription par arrêté du 13 février 2004

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Décor intérieur

Référence aux objets conservés

PM23000791, PM23000789, PM23000788, PM23001026, PM23001009

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2004

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/2
croix de chemin
croix de chemin
© Monuments historiques
Voir la notice image