Ancien collège des Jésuites, dénommé collège Sainte-Marie, devenu lycée de garçons, actuellement école nationale supérieure d'Art

Désignation

Dénomination de l'édifice

Collège, lycée, école d'art

Genre du destinataire

De clercs réguliers de la compagnie de Jésus

Titre courant

Ancien collège des Jésuites, dénommé collège Sainte-Marie, devenu lycée de garçons, actuellement école nationale supérieure d'Art

Localisation

Localisation

Centre-Val de Loire ; Cher (18) ; Bourges ; 7 rue Edouard-Branly

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Centre

Adresse de l'édifice

Edouard-Branly (rue) 7

Références cadastrales

IO 20

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 17e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 19e siècle, 3e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1803, 1865

Description historique

En 1558, la ville envisage la création d'un collège dans les bâtiments du prieuré Notre-Dame-la-Comtale. En 1573, le collège est confié aux Jésuites qui l'agrandissent progressivement. Vers 1615, puis en 1620 et 1634, des projets de reconstruction sont dessinés par le père Etienne Martellange. Séparés par l'église Notre-Dame-la-Comtale devenue chapelle du collège, les bâtiments s'ordonnaient autour de deux cours et d'un jardin. Les travaux débutent par la cour des classes avec le corps de bâtiment est (1634) , puis par le bâtiment d'entrée (1637) , enfin par l'aile en fond de cour. En 1865, un corps de bâtiment ferme le côté ouest de la cour. Les bâtiments de l'ancien collège, conformes aux traditions jésuites, témoignent de leur activité au début du 17e siècle et de leur rôle dans le renouveau religieux et l'enseignement à Bourges. En 1803-1804, à l'occasion de l'installation du lycée impérial, construction d'un bâtiment dont les trois étages sont portés par des colonnes à chapiteau palmiforme, évoquant l'expédition d'Egypte. En 1865, une construction le relie à l'hôtel des Echevins.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

2004/06/17 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Corps d'entrée (aile sud) : les façades et toitures ; le passage d'entrée ; les caves - Grand corps de bâtiment est : les façades et toitures ; la terrasse bordant sa façade postérieure ; à l'intérieur, au rez-de-chaussée : les salles voûtées d'arêtes et celles voûtées en berceau, le vestibule ; le grand escalier de pierre ; les caves - Corps de bâtiment nord : les façades et toitures ; à l'intérieur, au rez-de-chaussée : le vestibule et les salles voûtées ; à l'étage : la chapelle ; l'escalier ; les caves - En totalité, le grand bâtiment sur la rue Edouard-Branly, construit en 1803-1804, pour abriter la salle des exercices et les dortoirs du lycée impérial - Les sols des cours (cad. IO 20) : inscription par arrêté du 17 juin 2004

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Passage couvert,sous-sol,terrasse,escalier,vestibule,chapelle,cour

Typologie de la zone de protection

Secteur sauvegardé

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Affectataire de l'édifice

Etat

Précisions concernant l'affectataire de l'édifice

Affecté au ministère chargé de la culture : Ecole nationale supérieure d'Art

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2004

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/2
Façade sur rue
Façade sur rue
Ministère de la culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir la notice image