Phare de l'Ile d'Aix

Désignation

Dénomination de l'édifice

Phare

Titre courant

Phare de l'Ile d'Aix

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Charente-Maritime (17) ; Ile-d'Aix

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Poitou-Charentes

Références cadastrales

AB 7, 8

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 19e siècle ; 4e quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1841 ; 1899

Description historique

Un fanal est installé dès la fin du 17e siècle au somment de la tour centrale du fort de la Rade, détruit en 1757. Au début du 19e siècle, le point de repère est un sémaphore en charpente, posé sur le parapet du demi-bastion gauche (ouest) du front de terre du fort de la Rade. A cet emplacement est construit un premier phare en charpente, allumé en 1821. Sa reconstruction en pierre est réalisée en 1840-1841 selon un projet d'A. Garnier. Son feu fixe blanc est allumé en 1841. En 1889, l'utilisation de ce feu pour éviter les hauts-fonds de Boyard nécessite la construction d'une seconde tour portant un écran rouge. A la même date, le feu devient à éclats. Les deux tours du phare sont identiques : hauteur de treize mètres ; soubassement débordant en granite ; fût cylindrique en pierre de taille de calcaire à léger fruit ; couronnement rappelant un chapiteau à corbeille nue et abaque circulaire. L'escalier compte environ soixante-dix marches portant noyau. Celles de la tour-écran sont en calcaire ; celles de la tour-feu sont en granite. La lanterne du feu est un cylindre à armature métallique (bronze et fer), vitrée sur la moitié de sa hauteur et sommée d'une coupole en cuivre avec sphère de décompression des gaz. La cuve à mercure de 1889, en fonte, est vissée par une colonne axiale, boulonnée sur le noyau de l'escalier. L'optique, quatre panneaux catadioptriques de facture récente, est posée sur un plateau à engrenage que fait tourner un moteur électrique. L'écran de la seconde tour, en plexiglas rouge, est installé sur un châssis métallique. Un petit écran rouge est également installé sur le garde-corps de la tour-feu. Le local technique, installé dans le fort, est un appentis en moellon enduit, à petite corniche moulurée. En 1975 le phare est automatisé. Ce phare correspond à un type rare de tours jumelles visant à éclairer un danger très précis.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2011/04/15 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les deux tours constituant le phare, en totalité (cad. AB 7, 8) : inscription par arrêté du 15 avril 2011

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Affectataire de l'édifice

Ministère chargé de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de la mer

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2011

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/11