Monastère des Bénédictines

Désignation

Dénomination de l'édifice

Couvent

Genre du destinataire

De bénédictines

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Monastère

Destination actuelle de l'édifice

Maison de retraite

Titre courant

Monastère des Bénédictines

Localisation

Localisation

Normandie ; Calvados (14) ; Caen ; 6 rue de Mâlon

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Basse-Normandie

Adresse de l'édifice

Mâlon (rue de) 6

Références cadastrales

HS 201, 202

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1954

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Communauté des bénédictines (commanditaire)

Description historique

Alors que le plan d'aménagement de la ville de Caen prévoit le déplacement des communautés religieuses hors agglomération, les bénédictines choisissent pour leur nouveau monastère un terrain situé en pleine campagne, à Couvrechef. Elles font appel à un jeune architecte parisien, Jean Zunz, qui dresse les plans en 1954 d'un monastère pour une communauté de 200 religieuses, alors qu'elles ne sont que 80. Le plan général est conforme à la tradition bénédictine  : église orientée de plan longitudinal, avec clôture séparant le chœur des religieuses et la nef des fidèles, placée au nord du cloître. A l'étage de la galerie ouest du cloître se situent les cellules des moniales qui s'élèvent sur quatre niveaux. Le réfectoire prend place au sud. L'aile orientale du cloître est occupée par un préau qui permet de fermer le quadrilatère. La salle capitulaire, de plan carré, est située en limite orientale de l'église, dont elle est séparée par un dégagement. Le traitement architectural maintient la tradition cistercienne du dépouillement formel, tendant à montrer la nudité de la structure des murs et des supports. L'architecte adopte un vocabulaire simple pour tous les espaces du monastère tandis qu'un dessin beaucoup plus moderne est réservé à l'église. L'immense mur septentrional formant comble à très forte pente vient ainsi rompre la monotonie d'un plan longitudinal. Le couvrement est composé de cinq modules de voûtes pyramidales inversées en béton armé, revêtues d'un enduit granuleux. L'éclairage du chœur des religieuses est magnifié par une verrière de 110 m2 conçue par le jeune artiste Sergio Di Castro et réalisée par Ray.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement ; classé MH partiellement ; protection partielle

Date et niveau de protection de l'édifice

2005/03/29 : inscrit MH ; 2005/12/15 : classé MH ; 2005/12/15 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les façades et les toitures de l'ensemble des bâtiments, à l'exception des constructions ajoutées (bâtiment sud et cage d'ascenseur extérieure dans la galerie ouest du cloître) (cad. HS 201, 202) : inscription par arrêté du 29 mars 2005 - L'église abbatiale en totalité ; la salle capitulaire en totalité (cad. HS 201, 202) : classement par arrêté du 15 décembre 2005 - Le réfectoire en totalité (cad. HS 201) : inscription par arrêté du 15 décembre 2005

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM14002336

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une association cultuelle

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété de la communauté des religieuses bénédictines de l'Adoration perpétuelle du Saint-Sacrement

Affectataire de l'édifice

Association

Précisions concernant l'affectataire de l'édifice

Confié par bail emphytéotique à une association qui gère la maison de retraite

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2005

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH ; label XXe

Typologie du dossier

Dossier de protection