Monument aux morts de la Légion étrangère

Désignation

Dénomination de l'édifice

Monument aux morts

Titre courant

Monument aux morts de la Légion étrangère

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Bouches-du-Rhône (13) ; Aubagne ; Route départementale 2

Adresse de l'édifice

RD 2

Références cadastrales

2019 BY 126, 2020 BY 126

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

Milieu du 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1931, 1963

Description historique

En 1927, le colonel Rollet, commandant du 1er Régiment étranger d'infanterie à Sidi-bel-Abbès, prend l'initiative de la réalisation d'un Monument aux morts de la Légion étrangère par lequel il souhaite commémorer le centenaire de la Légion, créée en 1831. Il fixe les grandes lignes du programme et Maurice Mahut, peintre attitré de la Légion étrangère, réalise les esquisses du monument d'après ses indications. Le sculpteur Charles Henry Pourquet, célèbre pour ses modèles de poilus de monuments aux morts de la Grande Guerre, est chargé de l'exécution. Le monument prend la forme d'un cénotaphe rappelant les "kouba", petits mausolées arabes, paré d'onyx, orné de guirlandes et surmonté d'un globe terrestre sur lequel sont indiqués les lieux des campagnes de la Légion. Aux angles, les statues de quatre légionnaires montent la garde, incarnant chacune l'une des grandes périodes de l'histoire de la Légion : la conquête de l'Algérie, les campagnes du Second Empire, les conquêtes coloniales entre 1885 et 1910, la Première Guerre mondiale. Le colonel Rollet arrache au ministère de la Guerre l'autorisation de construire le monument sur la place d'armes du quartier Viénot de Sidi-bel-Abbès : la première pierre est posée le 9 octobre 1930, le monument est inauguré le 30 avril 1931, jour anniversaire du mythique combat de Camerone. En octobre 1962, le 1er REI quitte Sidi-bel-Abbès pour Aubagne, la nouvelle Maison Mère de la Légion où sont expédiés les éléments sculptés du Monument aux morts. Alors que le chantier du quartier Viénot d'Aubagne est tout juste ébauché, la reconstruction du Monument aux Morts est la priorité des légionnaires : son inauguration a lieu le 30 avril 1963, jour du centième anniversaire du combat de Camerone.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Le monument prend la forme d'un cénotaphe rappelant les "kouba", petits mausolées arabes, paré d'onyx, orné de guirlandes et surmonté d'un globe terrestre sur lequel sont indiqués les lieux des campagnes de la Légion. Aux angles, les statues de quatre légionnaires montent la garde, incarnant chacune l'une des grandes périodes de l'histoire de la Légion : la conquête de l'Algérie, les campagnes du Second Empire, les conquêtes coloniales entre 1885 et 1910, la Première Guerre mondiale.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH, classé M.H. partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

2019/01/28 : inscrit MH ; 2020/06/29 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le monument aux morts, la voie sacrée qui le précède, la salle d'honneur et la crypte, situées sur le même axe dans le musée, avec les façades et les toitures du bâtiment qui les abrite (cad. BY 126), tels que délimités en rouge sur le plan annexé à l'arrêté : inscription par arrêté du 28 janvier 2019 ; Le monument aux morts de la Légion étrangère, en totalité, avec la Voie sacrée qui le précède, sis route de la Légion et chemin de la Thuillière, au lieu-dit "Camp de la demande" et tels que délimités en rouge sur le plan annexé à l'arrêté (cad. BY126) : classement par arrêté du 29 juin 2020

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Monument aux morts, Voie sacrée, façades et toitures du bâtiment abritant la Salle d'Honneur et la Crypte

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de l'Etat

Affectataire de l'édifice

Ministère des Armées

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection