Église paroissiale

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Église paroissiale

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Lespinassière

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

AB 635

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

20e siècle

Description historique

L'église paroissiale assez isolée des habitations, se situe au fond de la vallée de l'Argent Double. Elle a été reconstruite après les inondations dévastatrices de mars 1930, qui ont lourdement frappé le Sud-Ouest de la France et à Lespinassière, emporté entièrement église et cimetière. Dès janvier 1931, un crédit de 1 500 000 francs est alloué par la commission d'évaluation des dommages. Le choix de l'emplacement de la nouvelle église crée des tiraillements, curé et paroissiens ne voulant pas celui choisi par la municipalité, situé dans la zone déjà inondé et jugé trop à l'écart du village. Le 10 juin 1932, un devis en deux parties (construction de l'église et aménagement des abords) est présenté par l'architecte Cambiès, l'adjudication des travaux va à l'entreprise Crouzet frères de Narbonne en avril 1933 et les travaux commencent de suite. Le 11 octobre 1934, les derniers marchés sont approuvés : ferronnerie à Paul Fouquet de Béziers, mobilier à Gustave Guiraud, ébéniste de Figeac, mobilier cultuel à Biais Frères et fils (74 rue Bonaparte à Paris), ornements sacerdotaux à Emile Biau (Castelnaudary), l'installation électrique à Estrade (Carcassonne), corbillard à Prades carrossier (Carcassonne). La réception définitive des travaux a lieu le 6 mars 1935, l'église est consacrée le 23 avril 1935. La particularité de cet édifice est d'avoir été construit d'un seul jet, tous corps de métiers et artistes tendus vers un achèvement rapide ce qui s'apparente aux reconstructions d'après guerre par l'ampleur et la cohérence du chantier. L'architecte Emile Cambiès (1896-1980) est un Narbonnais, collaborateur de l'architecte départemental Jules Reverdy. Il a construit les caves coopératives de Fabrezan (193), Ferrals-des-Corbières, Ornaisons et Davejean (1933) Saint-Marcel-sur-Aude, travaillé avec Henri Gibert (cf fonds Gibert à la Commission archéologique de Narbonne), il est architecte local de la Banque de France de 1940 à 1961 et architecte d'opération du groupe scolaire Jules Ferry, conçu par Marcel Chappey.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Le programme est de redonner aux paroissiens l'église perdue. Cambiès n'innove pas pour l'aspect extérieur : il prend le parti de s'inspirer de l'architecture régionale et d'utiliser le plan traditionnel à croix latine. L'aspect extérieur des moellons de granit est contrebalancé par l'utilisation du béton, grande nouveauté de cet édifice rural, construit sur des fondations censées être inébranlables de 7 m. A l'intérieur, dans la droite ligne des Ateliers d'art sacré et des Chantiers du Cardinal, tous les arts sont appelés à concourir à la beauté de l'édifice malgré sa simplicité : peinture monumentale, sculpture, vitrail, entre tradition et modernité. Dominent formes épurées et angles droits du répertoire de l'Art déco, popularisé par l'Exposition Internationale des Arts décoratifs de 1925. La commande de tous les objets du culte en 1934 constitute un exemple assez rare de cette période dans l'Aude, protégés au titre des Monuments historiques (CDOM du 10 décembre 2015). Les aménagéments liturgiques n'ont pas été modifiés.

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, ferronnerie, peinture, vitrail

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2015/04/15 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'église paroissiale en totalité, ainsi que l'ensemble des aménagements extérieurs conçus en même temps, tels que délimités et hachurés en rouge sur le plan annexé à l'arrêté : inscription par arrêté du 15 avril 2015

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Typologie de la zone de protection

Site inscrit

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2015

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/52
église paroissiale
église paroissiale
© Ministère de la Culture (France), DRAC Occitanie, CRMH, Diffusion RMN-GP
Voir la notice image