Eglise Saint-Anastase

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Saint-Anastase

Localisation

Localisation

Occitanie 09 Saint-Martin-d'Oydes

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées

Références cadastrales

B 328, NC

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle

Description historique

L'église actuelle remplace l'édifice du 11e siècle qui renfermait le corps de saint Anastase, saint d'origine vénitienne, qui, en route vers Lézat, serait mort à Saint-Martin, après avoir découvert une source miraculeuse. L'église est en mauvais état après sa destruction partielle en 1574, au cours des guerres de Religion. Au 19e s., l'église est toujours dans un grand état de délabrement et se révèle de plus trop exiguë pour une population de 900 habitants. En 1878, l'architecte diocésain Ferdinand de Coma donne un devis pour réfection et agrandissement. Les travaux s'achèvent en 1887. Il s'agit quasiment d'une reconstruction, seules étant conservées les bases des murs du clocher et du chevet. Les architectes André de Marcilly et G. Galau succèdent à Coma. La réception des travaux a lieu le 19 octobre 1887 et les trois architectes sont convaincus d'avoir restitué un édifice roman dans toute son authenticité. En 1941, Isaak Diez de Ibarrondo, un peintre originaire de Vioria, réfugié chez les propriétaires du château, Pierre Dumas, résistant, peint sur les parois latérales de l'église deux grandes scènes dédiées aux saints patrons de l'église Martin et Anastase.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église romane comportait une nef unique qui aboutissait à une abside cantonnée de deux absidioles qui donnaient sur des chapelles formant un faux transept. A la croisée, s'élevait une tour au couronnement crénelé, percée sur ses quatre faces de trois fenêtres en plein cintre. La reconstruction-restauration par Coma se traduit par la substitution de trois nefs à la nef unique d'origine : les murs gouttereaux sont abattus et remplacés par une succession d'arcatures dont les retombées sont reçues par des chapiteaux cubiques de style roman aux motifs végétaux épurés et faisant communiquer la nef centrale voûtée en berceau avec deux collatéraux qui aboutissent aux deux absidioles. Le parti du chevet plat de l'édifice primitf est conservé. L'extérieur est construit dans un blocage grossier, où seuls les chaînages d'angle sont montés en brique. La façade avec son avant-corps central exprime la division en trois nefs. Les parois latérales sont rythmées par les contrefots en forte saillies. La tour centrale voit son côté militaire accentué par l'adjonction de tourelles d'angle. Elle est surmontée d'une flèche.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2015/10/14 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise Saint-Anastase : en totalité, l'église (cad B 328), ainsi que le sol non cadastré de la place entourant cette église, situé entre les parcelles B 306, 309, 310, 313 à 318, 320 à 326, 328 à 338, 340, 342, 344, 447, 453, 629, tels que délimités en rouge sur le plan annexé à l'arrêté : inscription par arrêté du 14 octobre 2015

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM09001476, PM09001477, PM09001478, PM09001479, PM09001480, PM09001481, PM09001482, PM09003019, PM09003136, PM09003137, PM09003138, PM09004218, PM09004817, PM09004818, PM09004819, PM09004820, PM09004821

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2015

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection