Immeuble dit maison des Cariatides

Désignation

Dénomination de l'édifice

Immeuble ; maison

Titre courant

Immeuble dit maison des Cariatides

Localisation

Localisation

Occitanie ; Ariège (09) ; Foix ; 1 rue de la Préfecture-Claude Erignac

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées

Adresse de l'édifice

Préfecture-Claude Erignac (rue de la) 1

Références cadastrales

C 28

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

19e siècle ; 20e siècle

Auteur de l'édifice

Virebent Auguste (architecte)

Description historique

La maison des cariatides est située à proximité de la préfecture de département et aux abords de l'abbatiale Saint-Volusien, classée Monuments historiques. C'est l'étude des plans cadastraux de la ville de 1810 et de 1847 et l'état indicatif des propriétés qui a permis d'en faire une datation étant donné que l'on dispose de peu d'éléments historiques sur cet édifice. Elle est datable de la fin de la première moitié du 19e siècle : la parcelle dans sa configuration actuelle, différente de celle qui apparaît sur le plan cadastral de 1810 est portée sur le cadastre napoléonien de 1847 ; si on considère que la maison du 38 rue des Marchands à Toulouse, qui servait de modèle pour des acheteurs éventuels des produits de la manufacture Virebent a été construite en 1839-40 antérieurement à celle de Foix, une datation entre 1840 et 1847 pour cette dernière est donc plausible. Le propriétaire, Cassia Louis, était un peintre décorateur qui a pu, en fréquentant les milieux artistiques et architecturaux de l'époque, découvrir les productions des ateliers de la manufacture d'Auguste Virebent, architecte de la ville de Toulouse.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

La façade, qui se déploie sur cinq travées, présente une élévation très solennelle et structurée à quatre niveaux. Dans les intérieurs, le décor se limite à des dessus de cheminée en gypserie au décor néoclassique (pilastres surmontés de chapiteaux composites, rinceaux). Les dispositions intérieures paradoxalement, et en contradiction avec le caractère majestueux de la façade, sont conditionnées par l'étroitesse et le plan irrégulier de la parcelle ; l'escalier central, accessible depuis la porte sur rue, dessert à chaque niveau deux pièces éclairées côté rue et aveugles à l'arrière, en fond de parcelle. Parmi les autres exemples de mise en oeuvre des cariatides proposées par le catalogue de Virebent, on peut citer la miasion du 28 rue des Marchands à Toulouse, la façade des Allées Jean-Jaurès à Toulouse, la villa Santa Maria à Bagnères-de-Luchon, le vestibule d'un château dans le Gers, un immeuble situé place Roosevelt à Montauban.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2015/09/17 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Immeuble dit Maison des Cariatides, sis 1, rue de la Préfecture-Claude-Erignac : l'immeuble en totalité (cad. C 28), tel qu'il est délimité en rouge sur le plan annexé à l'arrêté : inscription par arrêté du 17 septembre 2015

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2015

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection