Eglise Saint-Nicolas de Fossé

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Saint-Nicolas de Fossé

Localisation

Localisation

Grand Est ; Ardennes (08) ; Fossé

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Champagne-Ardenne

Références cadastrales

AB 109

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 16e siècle, 3e quart 20e siècle

Description historique

Edifice rectangulaire, prolongé par un chevet à trois pans. Les parties les plus anciennes, dans la nef, ne semblent pas antérieures à la fin du 16e siècle. Lors de l'offensive des Ardennes, à l'hiver 1944-1945, l'armée américaine fait sauter un blockhauss qui entraîne la destruction du choeur de l'église. Ce dernier est reconstruit à partir de 1954, à l'identique. La décoration intérieure est confiée au sculpteur Pierre Szekely, à son épouse céramiste Vera Szekely et au peintre André Borderie. Membres du groupe artistique " Espace " créé en 1951, ils optent pour un art abstrait et des couleurs pures utilisées de manière asymétrique. Dans la nef, le mur nord est peint en vert, le sud en blanc, le plafond en gris et le sol rouge. Le mur de la nef s'ouvrant sur le choeur est peint en bleu clair. Le choeur est peint en jaune. Le mur d'entrée est orné par une peinture murale qui en occupe tout l'espace, utilisant le vert, le jaune, le rouge et le gris, incisés plus ou moins profondément dans l'enduit. L'ensemble est signé Szekely et Borderie, et illustre le thème de l'Alléluia. Le mobilier, aux formes épurées, a été créé par les trois artistes. Dans les neuf baies, les verres sont soutenus par des fers découpés, formant une sculpture métallique peinte en noir, conçue par Szekely. Dans le choeur, les formes évoquent les clous de la croix. Le mur sud de la nef était occupé par un calvaire en céramique qui, suite aux critiques du clergé, a été retiré et démoli, de même que les fonts baptismaux et le chemin de croix, livre illustré de photos d'Agnès Varda. En 2009, l'intérieur de l'église a été repeint en rose pâle dans la nef et jaune clair dans le choeur. La peinture murale et les sculptures métalliques des baies reflètent un courant artistique important du milieu du 20e siècle et la grande période de création architecturale et artistique qui transforme les églises, en France, durant les décennies 1950-1960.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, sculpture, vitrail

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2011/11/28 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'église (cad. AB 109) : inscription par arrêté du 28 novembre 2011

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Décor intérieur

Référence aux objets conservés

PM08001309, PM08001324, PM08001325, PM08001326, PM08001328, PM08001327, PM08001329

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2011

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection