Monument aux morts

Désignation

Dénomination de l'édifice

Monument aux morts

Titre courant

Monument aux morts

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ardèche (07) ; Colombier-le-Jeune

Précision sur la localisation

Ancienne région de : Rhône-Alpes

Références cadastrales

Non cadastré

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1935

Auteur de l'édifice

Dintrat Gaston (sculpteur)

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

"Le monument de Colombier-le-Jeune est dû au sculpteur Dintrat et témoigne du fait que, même une toute petite commune peut posséder un monument aux morts original et de qualité. En 1911, la commune compte 800 habitants. Le maire de Colombier n'a pas cherché à ériger un monument aux morts ; c'est seulement l'arrivée d'un nouveau curé, l'abbé Peyrache, en 1931, qui va permettre l'érection d'un monument commémoratif, qui ne sera terminé qu'en 1935. Un particulier donne le terrain, parcelle triangulaire située au carrefour de la route de Gilhoc (D238) et de la D209. Le monument se compose d'une stèle entourée d'un muret en ciment, d'un portillon d'entrée et de divers arbustes. Du lierre envahit la parcelle. Une croix de guerre est figurée dans la partie inférieure. L'inscription commémorative et le nom des morts forme un U qui encadre un relief très fin sur lequel est figuré Jeanne d'Arc faisant le siège d'une ville et brandissant son épée, avec l'inscription Hommage à Jeanne d'Arc. Les signes religieux étaient interdits sur les monuments mais les exceptions ne sont pas rares. Jeanne d'Arc a été canonisée en 1920 ; elle est représentée en guerrière et non en prière. Un rameau d'olivier en bronze est tombé au sol. Sous le mot Immortalité, est présenté un double bas-relief, une scène évoquant le front occupant environ les deux-tiers de la composition, tandis que la vie à l'arrière est figurée pour un tiers. De manière à la fois stylisée et réaliste, Dintrat concentre la vie dans les tranchées dans quelques figures : un soldat en attente, deux épaulant leur fusil et l'évacuation d'un blessé. La seconde scène figure une scène de moisson avec une famille, composée des grands-parents, du père (la mère étant curieusement absente) et deux enfants. Le mot Pax est inscrit dans le soleil et une église surmontée d'une statue de la Vierge est visible à l'arrière-plan. Le monument n'étant pas commandée par la commune, seuls les journaux des jours suivant l'inauguration témoignent des intentions locales. "

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2019/03/13 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le monument aux morts, comprenant ses éléments de clôture (murets, portillon) et ses jardinières, situé au croisement de la D209 et de la D238 (cad. non cadastré) : inscription par arrêté du 13 mars 2019

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection