Chapelle de pénitents de Prats-Hauts

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Genre du destinataire

De pénitents

Précision sur la dénomination de l'édifice - hors lexique

Chapelle d'alpage

Titre courant

Chapelle de pénitents de Prats-Hauts

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Hautes-Alpes (05) ; Château-Ville-Vieille

Lieu-dit

Prats-Hauts

Références cadastrales

L 941

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

18e siècle

Description historique

Le hameau de Prats Hauts est situé à 1781 m d'altitude dans le parc naturel régional du Queyras. La chapelle dépendait de la confrérie de pénitents blancs dont la chapelle principale est voisine de l'église paroissiale Saint-André de Ville-Vieille. L'enquête départementale de 1809 relève une confrérie de pénitents blancs à Ville-Vieille comptant 220 pénitents pour un total de 1286 habitants recensés en 1806. La chapelle est dédiée à saint Barnabé, patron des tisserands. La titulature sans rapport avec les pénitents peut faire référence à un donateur. Un historien local évoque une reconstruction en 1628 à la suite de sa destruction en 1574 pendant les guerres de Religion. Elle aurait été reconstruite à nouveau en 1764. Une rénovation en 1958 a recouvert ses façades d'un enduit en ciment.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Sa toiture est en bardeaux de mélèze dans la tradition du Queyras. l'édifice n'est pas complètement orienté, les constructeurs ayant privilégié une implantation perpendiculaire à la pente, sur le mode des chalets d'alpage. La toiture en bardeaux est à deux pans avec pignon couvert. Au sud s'élève un petit campanile charpenté. Son plan allongé comporte un vaisseau unique. La nef est constituée d'une seule travée, voûtée d'arêtes. Elle est séparée du choeur liturgique par un arc doubleau retombant sur deux pilastres à dosseret renforcé par des confreforts à l'extérieur. Le choeur, de la même largeur que la nef, est formé d'une abside polygonale particulièrement élégante avec ses quartiers de voûte rayonnants, caractéristiques de l'architecture du corpus au milieu du XVIIIe siècle. La voûte de l'abside est endommagée par des infiltrations. L'absence de bancs-coffres à dossier, remplacés par une simple banquette en bois blanc, témoigne de la pauvreté de la confrérie. Des objets de pénitents y sont conservés : deux lanternes et une croix de procession - de la Passion - du XIXe siècle, en bois découpé et peint sur laquelle sont fixés les instruments de la Passion. L'autel à gradins en bois est du XVIIe siècle. La tribune de faible dimension confirmerait un usage exclusif à destination de la confrérie.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2015/03/24 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

La chapelle de pénitents de Prats-Haut, en totalité (cad. L 941) : inscription par arrêté du 24 mars 2015.

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

2015

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection