Eglise Saint-Georges

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Saint-Georges

Localisation

Localisation

Provence-Alpes-Côte d'Azur ; Alpes-de-Haute-Provence (04) ; Limans ; Église (Place de l')

Adresse de l'édifice

Église (Place de l')

Références cadastrales

2019 D7

Historique

Description historique

"L'église Saint-Georges de Limans, bourg situé à 10 km au nord-est de Forcalquier est attestée en 1155, quand ses revenus sont attribués aux chanoines de la concathédrale Saint-Mari de Forcalquier. Du 12ème au 13ème siècle, deux églises sont mentionnées à Limans : Saint-Pierre et Saint-Georges. Dans les textes, ces deux églises sont associées chacune à deux sites distincts, sur le territoire de Limans : un château inférieur et un château supérieur dont dépendait l'église Saint-Georges. Ce jumelage d'églises et de châteaux questionne. Il peut avoir été engendré par un maillage ecclésiastique préexistant. La bipolarité castrale peut s'expliquer également par l'existence d'une coseigneurie. Il peut s'agir aussi d'un même château avec un espace seigneurial "superiore" (ou noble) complété ou non d'une chapelle castrale, et d'un espace castral "inferiore" constitué par un site d'habitat avec son église paroissiale, dépendant d'une institution religieuse indépendante. Ce dernier cas de figure correspondrait à la topographie du village actuel et expliquerait la situation excentrée de l'église paroissiale. A la fin du 13ème siècle l'église Saint Pierre est détachée de l'ensemble ecclésial, l'église Saint-Georges devient seule titulaire de la paroisse, elle bénéficie d'un vicaire, sa prébende restera au bénéfice du chapitre de la concathédrale de Forcalquier jusqu'à la fin de l'Ancien Régime. L'église actuelle révèle plusieurs périodes de construction : - La présence d'un portail en plein cintre sur la façade nord et d'une petite baie cintrée dans la façade occidentale et d'une voûte en berceau sur la nef, sont caractéristiques d'une construction de la fin du 12ème ou du début du 13ème siècle. - Une seconde campagne de construction se signale par le vocabulaire décoratif d'un gothique tardif : colonnes engagées profilées d'un listel, ogives en amande, bases prismatiques, corbeilles des chapiteaux tendant à s'amincir. Elle a concerné l'agrandissement de la nef, et la construction du chevet et de la chapelle sud. - La chapelle nord a été ouverte en 1735. - Le portail ouest a été reconstruit en 1888. L'église conserve des éléments d'un chancel (et d'un ambon ?) du Haut Moyen Age appartenant sans conteste au même ensemble mais dont la provenance n'a pas été établie. Découverts en 1955 ils ont été classés - partiellement - au titre des objets mobiliers en 1956 et 1957. Ils ont été réutilisés depuis comme table d'autel, antependium, et tympan. Ces éléments liturgiques en réemploi constituent, à l'heure actuelle, l'un des témoignages les plus anciens des débuts du christianisme en Haute Provence. "

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2019/05/28 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'église paroissiale Saint-Georges, en totalité, telle que délimitée sur le plan annexé à l'arrêté (cad. D 7) : inscription par arrêté du 28 mai 2019

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection