Eglise Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Saint-Martin

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Aisne (02) ; Bichancourt

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Picardie

Références cadastrales

2018 AB 115

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e quart 20e siècle

Description historique

Bichancourt est une commune située dans le Chaunois, zone dévastée pendant la Première Guerre mondiale et en particulier en 1917. Elle fait partie du millier de communes qui furent frappées par les destructions. La nouvelle église est reconstruite exactement à l'emplacement de l'église primitive, relativement tardivement, puisqu'elle n'est inaugurée qu'en 1931. La commune adhère à la coopérative de reconstruction des églises du diocèse de Soissons, qui gère les dommages de guerre. Elle fait appel à l'architecte Charles Luciani. Le décor intérieur est confié à Louis Mazetier, peintre et cartonnier de vitrail. A la Seconde Guerre mondiale, l'église a été peu endommagée. Les vitraux que l'on voit aujourd'hui sont l'oeuvre de Léon dit Claude Blanchet, réalisés entre 1956-1957.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre

Matériaux de la couverture

Ardoise

Commentaire descriptif de l'édifice

L'église de Bichancourt est un édifice de style néo-roman construit principalement en pierre, en bossages. Son plan est basique : une nef composée de trois travées et flanquée de deux bas-côtés, un transept et une abside à trois pans, cantonnée d'une sacristie à la fois au Nord et d'une d'une salle de catéchisme au Sud. Le massif occidental est occupé par le clocher qui comporte en partie haute 4 petits clochetons. L'ensemble est couvert d'ardoises. En façade, au dessus du portail à arcades décorées de motifs floraux, feuillages et entrelacs, un bas-relief en médaillon représente la Charité de Saint-Martin (sculpté par Louis Fornerot et René Grégoire). Le décor intérieur est remarquable. Il se développe sur 32 mètres de long, 14 mètres de large et 12.5 mètres de haut. L'église est entièrement recouverte de fresque de Louis Mazetier. L'abside est couverte d'une voûte à trois pans totalement recouverte de motifs décoratifs stylisés denticulés avec en partie sommitale une croix surmontée d'une couronne. Entre les trois fenêtres hautes, des chevaliers ou anges sont représentés. Des symboles christiques sont aussi figurés sous chaque fenêtre, comme le dauphin, l'agneau pascal ou le pélican nourrissant ses petits. La travée droite du choeur, au Nord, donne à voir une scène du Nouveau Testament : la Vierge est représentée avec Joseph, ils sont agenouillés au pied de l'enfant Jésus qui a le bras en croix, lui-même surmontés de la colombe du Saint-Esprit. Le groupe est cantonné par deux anges. Au registre inférieur, Adam et Eve sont représentés devant l'arbre de vie autour duquel s'enroule le serpent. En écho à cette scène, côté Sud, sont représentés un sacrifice du Christ et les pèlerins d'Emmaüs. Dans le transept, les murs sont également historiés. Au Nord, Isaïe est associé à la scène de l'Association, au dessus-de la porte donnant accès à la sacristie. Le bars Nord du transept est occupé par la chapelle dédiée à la Vierge. Le mur Nord du bras du transept est recouvert de motifs décoratifs symétriques, de vases de fleurs très stylisés. L'ensemble est flanqué aux extrémités de deux figures d'anges. Le bars Sud du transept, sur sa face orientale, au dessus de la porte menant à la salle de catéchisme, est orné d'un David se tenant debout à côté d'un ressuscité repoussant le couvercle de son sarcophage tandis qu'une figure de la Mort brandit une faux. Le confessionnal est adossé au mur Sud du gras Sud du transept. Au dessus, trois scènes sont représentées : au centre, un Christ Bon pasteur, entouré de six agneaux, le Christ et la Samaritaine à droite, le Christ rédempteur, bénissant un homme agenouillé. Au revers de la façade occidentale, côté Nord, à la chapelle des fonts baptismaux, Jésus baptise un enfant qu'une femme lui présente. Côté Sud, un Christ en croix pose la main droite sur celle de son Père traité de façon monumentale. Un petit personnage se prosterne en partie basse. De part et d'autre de l'entrée de l'église, deux figures monumentales très hiératiques, stylisées, traitées en aplat sont figurées. Ce sont saint Martin et Jeanne d'Arc. Les murs des bas côtés sont revêtus de 14 stations du Chemin de croix. Les vitraux actuellement visibles sont dus à Léon dit Claude Blanchet.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2018/11/12 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L’église en totalité, figurant au cadastre section AB, parcelle n° 115, telle que délimitée sur le plan annexé à l’arrêté : inscription par arrêté du 12 novembre 2018.

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de l'enquête ou du dernier récolement

2018

Date de rédaction de la notice

2018

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection