POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Vierge du Mas-Rillier

Désignation

Dénomination de l'édifice

Statue monumentale

Appellation d'usage

Statue Notre-Dame-du-Sacré-Coeur

Titre courant

Vierge du Mas-Rillier

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ain (01) ; Miribel ; 1640 montée neuve

Adresse de l'édifice

Montée neuve 1640

Références cadastrales

2020 AC 146

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

20e siècle

Description historique

Le projet de construire une statue monumentale au Mas Rillier viendrait selon les sources soit de l'évêque de Belley, Mgr Virgile-Joseph Béguin, qui en aurait fait la demande à l'abbé Pierre Thomas (1874-1952), curé de Miribel, soit de l'abbé Thomas lui-même, celui-ci étant particulièrement dévoué au culte de Notre-Dame du Sacré-Coeur depuis sa guérison de la tuberculose et la première installation, dans son église, d'une statue de la Vierge (anonyme, provenant visiblement des Dames de Nazareth de Lyon) en 1932. L'abbé Thomas est en tous les cas le principal artisan du projet et du chantier de construction, qu'il finance grâce à des souscriptions nationales et internationales, la petite église du Mas Rillier étant progressivement devenue un lieu de pèlerinage fréquenté, auquel s'attachait une réputation miraculeuse. L'architecte choisi est le Lyonnais Louis Mortamet (1897-1956), associé au sculpteur parisien - d'origine bourguignonne - Georges Serraz (1883-1964), qui vient d'achever la statue monumentale du Christ-Roi des Houches (1934). Le chantier débute le 14 février 1938, la première pierre est posée le 9 octobre 1938, en présence de 12 000 spectateurs et l'inauguration a lieu le 5 juillet 1941, en plein contexte de Révolution nationale. Parallèlement, en 1938, débute la construction d'un beffroi contenant un carillon (réalisé en 1938 par la fonderie Paccard d'Annecy) qui ne pouvait prendre place dans le socle de la statue, initialement prévu à cet effet. Le carillon du Mas Rillier, haut de 28 mètres, est inauguré le 20 juillet 1947.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

Sur une plate-forme aménagée à l'emplacement de l'ancien château médiéval, dont elle reprend la forme, et accessible par des gradins, se dresse la statue monumentale de la Vierge, haute de 32,6 mètres, en béton, ce qui en faisait à sa construction - et toujours aujourd'hui - la statue religieuse la plus haute de France. A l'intérieur de la structure conçue par Louis Mortamet, un escalier de 152 marches conduit à un petit balcon aménagé au-dessus de la couronne mariale. La statue elle-même est construite en béton banché (béton coulé entre deux supports de planches, dont les traces subsistent en négatif) à l'exception des parties sculptées (visages, mains, serpent...) réalisées à Paris dans l'atelier de Serraz puis transférées sur place. La statue est dédiée à Notre-Dame du Sacré-Coeur, en référence à la confrérie du même nom établie au Mas Rillier le 8 février 1932 par l'évêque de Belley-Ars, Mgr Virgile-Joseph Béguin. Toutefois, l'iconographie, conçue par le sculpteur Serraz, reprend les attributs de la Vierge de l'Immaculée Conception (serpent) et des litanies de la Vierge, sous la forme de médaillons en bas-relief apparaissant sur la bordure du manteau. Au-dessus du porche d'entrée apparaît l'inscription « Notre-Dame du Sacré-Coeur / espérance des désespérés ». A l'arrière de la statue, sur le socle, court une citation du pape Pie XI : « L'Immaculée vierge Marie placée entre le Christ et l'Église / a toujours arraché le peuple chrétien aux plus grandes calamités ».

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2020/03/10 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

La Vierge monumentale du Mas-Rillier, les bâtiments techniques et tous les éléments maçonnés, en totalité, ainsi que la parcelle d’assise, sis 1640 montée Neuve – lieu-dit Le Châtel, figurant au cadastre section AC parcelle n° 146 : inscription par arrêté du 10 mars 2020

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/2