Centrale hydroélectrique numéro 1 du Saut du Tarn

Désignation

Dénomination de l'édifice

Centrale hydroélectrique

Titre courant

Centrale hydroélectrique numéro 1 du Saut du Tarn

Localisation

Localisation

Occitanie ; Tarn (81) ; Saint-Juéry ; avenue Germain-Tequi

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Midi-Pyrénées

Lieu-dit

Saut-du-Tarn

Adresse de l'édifice

Germain-Tequi (avenue)

Références cadastrales

1993 AK 83

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

La rive gauche du Tarn

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 19e siècle, milieu 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

1er quart 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1897, 1903, 1914

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Société Anonyme des Hauts Fourneaux Forges et Aciéries du Saut-du-Tarn (maître d'ouvrage)

Description historique

Edifiée en 1897 au coeur d'un site métallurgique de près de 20 hectares par la Société Anonyme des Hauts Fourneaux, Forges et Aciéries du Saut-du-Tarn, la centrale est mise en service pour éclairer l'usine et, à partir de 1902, fournir les énergies mécanique et thermique. Les aciéries et laminoirs du Saut du Tarn installés sur une chute rocheuse de 20 m se sont spécialisés à partir de 1820 dans la production des faux et ont développé d'autres gammes d'aciers spéciaux, les ressorts et les limes. Jusqu'au début des années 1930, les agrandissements respectent l'architecture initiale : pierre extraite sur place pour le gros oeuvre, brique décorative et enduit. La centrale est agrandie en 1911 ; on lui ajoute vers 1915 une tour des départs de lignes électriques, à l'allure de phare (16 mètres). La centrale est doublée vers 1920 d'un bâtiment (46 mètres) à l'aplomb du Tarn. A l'intérieur, la plupart des machines d'origine sont en place : dynamos, turbines, régulateurs, convertisseurs de courant alternatif en courant continu, tableaux de distribution et de contrôle. Arrêtée en 1990. L'Espace Culturel du Saut-du-Tarn, ouvert depuis 1995, a pour vocation d'être un centre de culture scientifique, technique et industrielle retraçant l'histoire d'un site pionnier dans la production de l'acier.

Description

Source de l'énergie utilisée par l'édifice

Énergie hydraulique

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1996/07/05 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Centrale avec sa tour, ses machines (conformément à l'inventaire du 4 juin 1996 annexé au dossier) , ses canaux d'amenée et de fuite, située dans un ensemble immobilier, lots numéros 1 (composé d'une partie de terrains industriels et de rochers, sur laquelle se trouve implantée une centrale hydroélectrique dite station numéro 1, les grilles de ladite station et le bief d'arrivée en amont des grilles) , 2 (composé d'une partie de terrain de 105 m2 contiguë à la station numéro 1 et située à l'intérieur du lot numéro 1 avec un petit bâtiment adossé à la station, quatre pylônes métalliques supportant une herse d'arrivée et de départ, de lignes de transport d'énergie électrique) et 3 (composé d'un canal de fuite en béton de 250 mètres amenant les eaux de la rivière du Tarn de la station numéro 1 à la station numéro 2) (cad. AK 83) : classement par arrêté du 5 juillet 1996

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Canal,tour,grille,bief,machinerie

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscriptions 07 12 1993 et 03 02 1994 (arrêtés) annulées.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'un établissement public communal

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété du syndicat mixte pour la reconversion industrielle du site du Saut-du-Tarn

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1993

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH, label XXe

Typologie du dossier

Dossier de protection