POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Ancienne mine

Désignation

Dénomination de l'édifice

Mine ; fonderie

Titre courant

Ancienne mine

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Savoie (73) ; Peisey-Nancroix

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Lieu-dit

Pont-Baudin

Références cadastrales

ZV 31, 53, 156 à 158, 162 à 169, 178

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

2e moitié 18e siècle ; 19e siècle

Auteur de l'édifice

Description historique

Cet espace industriel s'est développé, pour l'extraction et l'exploitation du minerai de plomb argentifère de 1714 à 1866 à partir d'un point haut, l'entrée des galeries d'extraction, vers l'aval. L'énergie utilisée étant l'énergie hydraulique par gravitation, l'implantation des bâtiments correspondant au processus de traitement (mécanique et métallurgique) du minerai est encore visible aujourd'hui : - sur la partie haute du site, le palais de la Mine, construit entre 1761 et 1797, entièrement repensé en 1803-1804 par Schreiber, par la nécessité d'acueillir les élèves ingénieurs de l'Ecole Française des Mines ; la fonderie construite par la Compagnie anglaise vers 1745, ruines qui conserve le gros oeuvre des deux fours à réverbères édifiés en 1754 et des quatre demi-hauts fourneaux construits par la Compagnie Savoyarde vers 1760 ; la fonderie annexe pour le traitement de la litharge, construite vers 1780 ; l'entrée des galeries (foudroyées) ; les ruines de la forge, des trois laveries de la charbonnière et d'un bâtiment ayant abrité une machine à vapeur à exhaure. - sur la partie basse, à 600 mètres de l'entrée des galeries, les ruines d'un bocard et la grande laverie. - la galerie d'écoulement reliant les deux parties du site, entreprise par la Compagnie Savoyarde en 1760 terminée en 1778 et restaurée par Schreiber en 1803. Sa fonction était de draîner les galeries d'exploitation. Enfin l'allée des mélèzes plantée vers 1810 conduit au Palais de la Mine. - sur la partie basse, à 600m de l'entrée des galeries, les ruines d'un bocard et la grande laverie. - la galerie d'écoulement reliant les deux parties du site, entreprise par la Compagnie Savoyarde en 1760 terminée en 1778 et restaurée par Schreiber en 1803. Sa fonction était de draîner les galeries d'exploitation. Enfin l'allée des mélèzes plantée vers 1810 conduit au Palais de la Mine.

Description

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1990/12/20 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Palais de la Mine, fonderie, bâtiment annexe, galerie d'écoulement et allée de mélèzes, ainsi que les parcelles qui les portent (cad. ZV 31, 53, 156 à 158, 162 à 169, 178) : inscription par arrêté du 20 décembre 1990

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/17