Église Saint-Jean-Baptiste

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Église Saint-Jean-Baptiste

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Rhône (69) ; Ternand ; ruelle de l'Église

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Adresse de l'édifice

Église (ruelle de l')

Références cadastrales

2019 B 451

Historique

Description historique

L'église Saint-Jean-Baptiste de Ternand est un édifice bâti sur des fondations très anciennes et située sur le point culminant d'un promontoire en éperon barré, occupé depuis la période préhistorique. Au début de l'histoire chrétienne, les lieux de culte étaient partagés entre le prieuré Saint-Victor placé à l'entrée du bourg actuel et Saint-Jean. Le partage des rôles entre les deux est assez méconnu, Saint Victor ayant au début une position dominante avec la présence de moines mais le site fut abandonné durant le Haut Moyen-Age. Ternand, devenu chef-lieu d'une vicairerie de trente-deux paroisses fut maintenu sous la houlette des archevêques de Lyon qui y avaient un pied à terre en un château équipé d'un donjon. Ruiné par les exactions du baron des Adrets, ce château et les fortifications du village ne furent jamais reconstruits. Les archevêques se désintéressèrent des lieux qui ne leur était plus qu'une source de revenus, maintenant cependant l'église en bon état.

Description

Commentaire descriptif de l'édifice

"Le décor est composé sur la voûte, d'un grand Christ en majesté trônant sur un globe entouré d'une mandorle et de quatre médaillons contenant les symboles des évangélistes. Entre les symboles des évangélistes, des anges musiciens et un séraphin sont encore lisibles. On note également la présence d'une Vierge voilée tenant un rameau d'olivier et un objet ovale au-dessus de l'accès à la crypte. Une scène de Nativité et une Fuite en Egypte complètent les pans de murs qui soutiennent la voûte. Une représentation de Saint Grégoire et d'un clerc côté est, documentée en 1950, a aujourd'hui disparu. Les spécialistes datent la réalisation de ces décors de la fin du XIe ou du XIIe siècle. Restaurée dans les années 1980, les peintures murales semblent aujourd'hui subir l'humidité ambiante de la crypte."

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1951/04/10 : classé MH ; 2019/09/13 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

La crypte et le choeur : classement par arrêté du 10 avril 1951 ; L'église Saint-Jean-Baptiste, en totalité, à l'exception des parties déjà classées, située rue de l'Église (cad. B 451) : inscription par arrêté du 13 septembre 2019

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Crypte,choeur ; Église

Référence aux objets conservés

PM69001049, PM69001719, PM69001714, PM69001715, PM69001717, PM69001720, PM69001710, PM69001716, PM69001713, PM69003029, PM69001711, PM69001718, PM69001712, PM69003028

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Site archéologique : 69 245 1 AH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/48
Schéma de situation des peintures murales mises à jour en 1954
Schéma de situation des peintures murales mises à jour en 1954
Ministère de la Culture (France) - Médiathèque de l'architecture et du patrimoine - diffusion RMN
Voir la notice image