Ancien évêché

Désignation

Dénomination de l'édifice

Palais épiscopal

Titre courant

Ancien évêché

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes 38 Grenoble

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Adresse de l'édifice

Très-Cloître (rue) 2

Références cadastrales

BV 1

Historique

Description historique

La cathédrale a été élevée sur un ancien îlot urbain des 2e et 3e siècles. Au 4e siècle, les premiers édifices d'une communauté chrétienne se structurent. En 381, un premier évêque, Domninus de Grenoble, est mentionné lors du concile d'Aquilée. Dès cette époque furent accolées les églises Notre-Dame et une première église Saint-Hugues, montrant l'importance de l'activité du siège épiscopal. Près d'un siècle plus tard, l'ensemble du groupe cathédral acquiert son espace définitif tandis que les bâtiments continuent d'évoluer. La cathédrale romane fait l'objet d'une importante reconstruction au 13e siècle. Cette campagne de travaux qui touche tout l'îlot épiscopal se fait dans un contexte lié à la rivalité entre les comtes d'Albon et les archevêques. La construction de l'église Saint-Laurent par les comtes est contemporaine de ces travaux. Le cloître se trouvait, comme l'essentiel des bâtiments conventuels, accolé au bas-côté sud de la cathédrale. Son plan abouti aurait été fixé au 13e siècle. A la période romane, il semble presque certain qu'un niveau supérieur existait. Les bâtiments autour du cloître étaient donc sur deux niveaux, abritant un réfectoire et un dortoir. Au 15e siècle, un second bas-côté a été construit pour la cathédrale. Au siècle suivant, l'adjonction des chapelles privées détruit définitivement l'aile nord du cloître. Au 19e siècle, la construction d'immeubles neufs fait disparaître les ailes sud et ouest. De l'aile orientale du cloître ne subsiste que la galerie en rez-de-chaussée, formée de quatre travées et d'une demi-travée en retour de l'aile sud. La partie dite du " jardin ", située au nord et à l'est du groupe de bâtiments, contient les restes des anciens remparts et contenait des maçonneries d'anciens bâtiments ainsi que les fosses à détritus.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1989/01/30 : inscrit MH ; 1990/07/17 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Les façades et toitures des bâtiments sur la place, sur la cour et sur le jardin ; l'escalier et sa rampe (cad. BV 1) : inscription par arrêté du 30 janvier 1989 - L'ancien évêché, y compris l'ancien amphithéatre (anciennes écuries) , le mur d'enceinte avec le retour et le portail d'entrée : inscription par arrêté du 17 juillet 1990

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Université,amphithéâtre universitaire,écurie,enclos,escalier,portail,élévation,rampe d'appui

Intérêt de l'édifice

À signaler

Intérêt oeuvre

Transformé en musée sous la Révolution.

Observations concernant la protection de l'édifice

Classement refusé par la CSMH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété du département

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/8
Portail de la cour intérieure
Portail de la cour intérieure
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (Centre de recherche des monuments historiques - CRMH) diffusion RMN
Voir la notice image