POP

Plateforme ouverte du patrimoine

Chapelle de Châtillon-de-Cornelle

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Titre courant

Chapelle de Châtillon-de-Cornelle

Localisation

Localisation

Auvergne-Rhône-Alpes ; Ain (01) ; Boyeux-Saint-Jérôme

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Rhône-Alpes

Références cadastrales

B 2636

Historique

Description historique

La chapelle de chatillon de Cornelle est le seul bâtiment qui reste du château-fort qui existait très tôt sur le montagne commandant le passage entre la vallée de Cerdon et les plaines de Jujurieux. Baronnie en toute justice, elle appartient aux sires de Coligny, vers l'an 1200, elle passa aux seigneurs de la Tour-du-Pin, puis en 1308 aux Dauphins. Humbert Dauphin, la remit le 18 septembre 1337 à Humbert VI, sire de Thoire-Villars. Les seigneurs de Thoire-Villars rendirent hommage aux comtes de Savoie (1375 et 1385). En 1395 la baronnie est vendue au chevalier Perceval de Moyria. 1445, le château est brûlé. 1516 : construction de la chapelle du château. 1670 : restauration du château 1777 : la baronnie (le château est signalé en ruine) , passe de la famille de Moyria à Marc-Antoine Trollier, président honoraire du bureau des finances de la généralité de Lyon. Sources : Raverat Achille, les vallées de Bugey: excursions historiques, pittoresques et artistiques..., Lyon, 1867. Pilipon, Edouard, Dictionnaire topographique du département de l'Ain Reverend du Mesnil, Armorial historique de l'Ain Baux Jules, Nobiliaire de Bresse et de Dombes.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Calcaire lauzes

Matériaux de la couverture

Tuile canal sur chapelle latérale droite

Commentaire descriptif de l'édifice

L'ancienne chapelle du château de Chatillon de Cornelle est un petit édifice en forme de croix de Saint-Antoine, à une nef et deux chapelles latérales au chœur. L'extrême simplicité du plan se trouve compensé par une décoration inattendue dans une chapelle de montagne : croisée d'ogive dans le chœur, la nef et les chapelles, colonnes à bases prismatiques très détaillées, culots d'ogives à figure anthropomorphes ou blasonnées. le portail recherché et les fenêtres gothiques flamboyantes auxquelles il reste quelques vitraux d'époque agrémentent ainsi de simples façades. Le curieux fronton à trois pans, surmonté d'un clocheton, qui caractérise la façade principale, de facture récente dérange quelque peu l'harmonie de l'édifice. La Toiture en lauzes a été refaite vers les années 1960 à l'initiative du conseil général. Les travaux, fort mal effectués ont occasionné des problèmes d'humidité, auxquels la commune très soucieuse de son patrimoine, tente de remédier par une attention constante. Des statues des XVIe et XVIIe siècle ont par ailleurs été mises à l'abri dans un bâtiment communal.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1986/05/20 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Chapelle de Châtillon-de-Cornelle (cad. B 2636) : inscription par arrêté du 20 mai 1986

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/5