Eglise

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise

Localisation

Localisation

Hauts-de-France ; Oise (60) ; Angicourt

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Picardie

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 13e siècle

Description historique

L'édifice en pierre est le fruits de trois campagnes de travaux, successives mais distinctes, qui se différencient assez nettement, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur. Le clocher, établi à la croisée, pourrait en être la partie la plus ancienne (1150-1160) , si l'on se fie au bandeau inférieur de la tour, presque entièrement dissimulé par les combles du choeur, du transept et de la nef. Celle-ci, formée de deux travées doubles et bordée de collatéraux, semble avoir été bâtie vers 1170-1180, tout comme le transept et le choeur, remaniés au milieu du 13e siècle Le tout adoptant initialement un plan en croix latine. La nef se distingue par son voûtement sexpartite, assez peu fréquent en les églises rurales de cette époque. Ce voûtement repose sur des supports vigoureusement alternés, associant piles monostyles et piles composées, dont les chapiteaux présentent de larges feuilles d'eau recourbées en crochets. La nef se caractérise également par un traitement, lui aussi peu usité à cette période, de son élévation bipartite constituée de grandes arcades en tiers-point. Cette élévation est contrebutée par une batterie d'arcs-boutants appuyés sur des culées à retraites. C'est vers le milieu du 13e siècle que le croisillon nord du transept, est réuni au choeur par l'adjonction d'une vaste chapelle collatérale orientée, de mêmes proportions que le croisillon, constituant ainsi, avec la croisée et l'abside, un choeur-halle très similaire aux aménagements contemporains des églises voisines. Les parois du chevet sont dotées de vitraux représentatifs du traitement privilégié accordé aux remplages en ces années 1240-1250. De cette campagne de travaux est également contemporain, à Angicourt, le porche occidental. L'église conserve quelques éléments de son mobilier médiéval : une cuve baptismale du 12e siècle, un autel de même époque établi en la chapelle collatérale nord du choeur, une statue dite de saint Louis (13e siècle) et était jadis dotée de vestiges de peintures murales du 13e siècle représentant le Christ Juge, ainsi qu'un saint évêque, peut-être saint Vaast.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1862 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise : classement par liste de 1862

Nature de l'acte de protection

Liste

Référence aux objets conservés

PM60004718, PM60004719, PM60004720, PM60004717

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

18 04 1914 (J.O.).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/40
Autel. Partie centrale d'un retable en bois sculpté, bras sud du transept
Autel. Partie centrale d'un retable en bois sculpté, bras sud du transept
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine (Centre de recherche des monuments historiques - CRMH) diffusion RMN
Voir la notice image