Forges de Varennes

Désignation

Dénomination de l'édifice

Usine de fabrication des métaux

Titre courant

Forges de Varennes

Localisation

Localisation

Normandie ; Orne (61) ; Champsecret

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Basse-Normandie

Lieu-dit

Varenne

Références cadastrales

S 1, 3 à 6, 10, 11

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

La Varenne

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 18e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1767, 1806

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Berryer Louis (commanditaire)

Description historique

Disposant d'un haut fourneau édifié en 1767 par J.-P. Chanconel, d'une affinerie et d'une fenderie, respectivement attestées en 1586 et 1614, la forge de Varenne fut acquise en 1671 par Louis Berryer en même temps que le comté de La Ferrière. L'homme réorganisa le site et reconstruisit l'affinerie actuelle. En 1789, la production s'élevait à 6 000 quintaux de fonte, 400 quintaux de fer en barre et 3 600 quintaux de fer de fenderie. Des transformations furent faites en 1806 par le comte de Redern, et un four à puddler fut installé après 1844, par Catois. L'activité cessa vers 1866. Le site regroupe les bassins de retenue des trois ateliers et leur système hydraulique, le haut fourneau, l'affinerie, la fenderie et son four à réverbère, un magasin à fer, une halle à charbon, un logement d'ouvriers et la chapelle des forgerons abritant la traditionnelle statue de saint Eloi. Une importante collection de modèles en bois (taques de cheminées, grilles, roues de wagons) est également protégée depuis 1990 au titre des objets.

Description

État de conservation (normalisé)

Établissement industriel désaffecté

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1987/07/16 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Haut fourneau, forge, fenderie, façades et toitures des deux halles à charbon et de la maison ouvrière, chapelle des forgerons en totalité, système hydraulique comprenant la retenue de la fenderie, les deux retenues des forges avec leurs vannes, les canaux d'amenée souterrains, le canal de fuite (cad. S 1, 3 à 6, 10, 11) : classement par arrêté du 16 juillet 1987

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Four,maison,chapelle,haut fourneau,canal,logement d'ouvriers,resserre,vanne,installation hydraulique,élévation,machine de production,toiture,mécanisme

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection