Église paroissiale Saint-Étienne

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Vocable - pour les édifices cultuels

Saint-Étienne

Titre courant

Église paroissiale Saint-Étienne

Localisation

Localisation

Martinique ; Martinique (972) ; Le Marin ; place Joffre

Adresse de l'édifice

Joffre (place)

Références cadastrales

H 462 à 466

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En ville

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 18e siècle ; 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1766

Description historique

Le « Cul-de-Sac du Marin » est mentionné en 1664, 199 habitants y sont dénombrés. La paroisse aurait été créée en 1669 comme l’indiquerai un registre paroissial. En 1673, les anglais incendient le bourg. La chapelle est confiée en 1684 aux Capucins qui la reconstruisent sur l'emplacement des actuelles dépendances du presbytère. L'édifice est reconstruit à partir de 1766 par le père Capucin Jean-Marie de Coutances. Les deux chapelles latérales sont ajoutées en 1853 et 1854. L'église d'origine comportait une simple nef terminée par un chœur semi-circulaire. La façade et le clocher ont été restaurés en 1988 puis en 1996. Après le cyclone Dean le 17 août 2007, l'église est restaurée entre avril et décembre 2009 (maçonnerie, charpente et couverture), puis entre 2013 et 2015 (restauration des intérieurs). L'ensemble de ces travaux ont été conduits par Etienne Poncelet, architecte en Chef des Monuments historiques.

Description

Matériaux du gros-œuvre

Pierre de taille ; moellon ; bois

Matériaux de la couverture

Tuile en écaille

Description de l'élévation intérieure

1 vaisseau

Typologie du couvrement

Charpente en bois apparente

Partie d'élévation extérieure

Élévation ordonnancée

Typologie de couverture

Toit à longs pans ; pignon couvert ; flèche polygonale ; croupe ronde ; croupe

Commentaire descriptif de l'édifice

Le plan en croix latine se compose actuellement d'une nef centrale, d'un transept contenant une chapelle à chaque extrémité et d'un chœur de plan semi-circulaire. La façade principale est entièrement en pierre de taille et ornée de deux ordres doriques superposés, le dernier étant couronné par un fronton triangulaire. Les ailes sont cantonnées par des pilastres à bossages en table. Au centre de la façade, le tympan du portail est en bois ajouré et peint. Le reste de l'édifice est construit en moellons et chaînes en pierre de taille. La tour-clocher est également en moellons avec chaînes en pierre de taille. Elle est surmontée d'une tourelle en bois qui contient les cloches. De nos jours l’ensemble de l’édifice est couvert d’une charpente apparente. A l’origine, cette structure en bois était revêtue d’un lambris qui constituait une fausse-voûte comme en témoignent des photographies anciennes du chœur notamment.

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture ; sculpture ; vitrail

Indexation iconographique normalisée

Ornementation : cœur, étoile

État de conservation (normalisé)

Restauré

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2012/04/27 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Classement par arrêté du 27 avril 2012 : l'église en totalité (cad. H 462 à 466)

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM97200015 ; PM97200014 ; PM97200013 ; PM97200113

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Arrêtés annulés : Classement le 18-02-1987 (façade principale ; clocher) et inscription le 18-02-1987 (église, sauf parties classées).

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Noms des rédacteurs de la notice et du dossier

Noé-Dufour Annie

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/19