Eglise Saint-Symphorien

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Titre courant

Eglise Saint-Symphorien

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Charente-Maritime (17) ; La Gripperie-Saint-Symphorien

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Poitou-Charentes

Références cadastrales

1995 C 346

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 15e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

19e siècle

Description historique

Construite sur un plan en forme de croix latine et, dès son origine (12e siècle), sur de grandes dimensions, l'église était destinée à recevoir les pélerins qui venaient se presser autour d'une fontaine miraculeuse. Après les guerres de Cent ans, l'église romane fut englobée dans de nouvelles maçonneries du 15e siècle, ne laissant plus que la façade cantonnée de contreforts 15e, quelques pans de murs goutterots de nef, l'abside du chevet. Deux bas-côtés furent ajoutés de part et d'autre du chevet s'achevant au droit de la première travée ouest de la nef au sud, de la travée sous clocher au nord. Au 19e siècle, le couvrement du choeur fut refait en briques et plâtre ; les maçonneries, charpentes et couvertures firent l'objet de nombreuses reprises. La façade est percée d'un large portail à trois voussures en plein cintre, surmonté d'une grande fenêtre, tous très ornés. La grande archivolte du portail présente, sous un cordon circulaire, trente-deux personnages debout. La plupart ont les bras levés et semblent danser ; d'autres paraissent jouer de divers instruments. La deuxième voussure est garnie de griffons accolés par le poitrail. La troisième est couverte d'arabesques en X. La haute fenêtre du premier étage comprend deux voussures très fouillées. L'une reproduit le motif des Vertus et des Vices. Le clocher est de forme circulaire, cas unique en Charente-Maritime. Sur l'ancienne souche carrée a été édifiée une tour ronde coiffée d'une toiture conique. Huit demi-colonnes terminées en pointe garnissent son pourtour, percé de quatre fenêtres cintrées sans ornements. Le chevet du 15e siècle englobe l'ancienne abside demi-circulaire. Ses murs latéraux sont construits à l'alignement des extrémités de l'ancien transept. A l'intérieur, au centre du vaisseau, quatre gros massifs de maçonnerie, groupes de pilastres carrés, portent une coupole octogonale sur trompes avec trou à cloches. A droite, près de l'abside, a été aménagée une chapelle des reliques très surélevée, dont l'accès se fait par un escalier droit en pierre.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1995/10/12 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise (cad. C 346) : classement par arrêté du 12 octobre 1995

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 27 02 1925 (arrêté) annulée. Objets mobiliers protégés : deux toiles du 17e siècle et cloche classées OM 1908.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/10
Angle nord-ouest
Angle nord-ouest
© Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir la notice image