Fort de la Prée

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fort

Titre courant

Fort de la Prée

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Charente-Maritime (17) ; La Flotte ; Le long de la côte est de l'île de Ré

Précision sur la localisation

Anciennement commune de : Flotte-en-Ré (La). Anciennement région de : Poitou-Charentes

Adresse de l'édifice

Le long de la côte est de l'île de Ré

Références cadastrales

1969 A4 1977, 1978bis, 1979, 1979bis, 1980, 1980bis, 1981, 1981bis ; 2008 A 991 à 998 ; YH 81 à 84

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 17e siècle ; 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1625 ; 1628 ; 1880

Description historique

Elément crucial de la fortification au 17e siècle sur l'île de Ré. Il empêchait l'entrée à l'île et le passage du pertuis Breton. Daté de 1625 et bâti par l'architecte d'Argencourt, c'est également le plus ancien fort construit en Charente-Maritime. Le fort a été construit avec les vestiges de l'abbaye romane des Châteliers. En 1628, quelques modifications lui sont apportées : ajout des bastions et des redans au-devant de ce qui va devenir l'enceinte de sûreté ou le donjon. Le chevalier de Clerville réalise un chemin couvert avec des places d'armes rentrantes. Blondel réalise un nouveau projet tout en conservant les éléments anciens, rajoutant une défense plus basse (contre-gardes, demi-lunes, nouveau chemin couvert, front de mer). Pour empêcher la mer d'entrer dans le fort et d'envaser le port, une enceinte de sûreté est réalisée, avec un redan en plein centre. Sur ce glacis va être construit un bâtiment de garnison. Les modifications suivantes seront réalisées par Vauban qui demande à Ferry de raser tous les dehors du fort, le front de mer étant conservé. Une batterie est ajoutée à l'extrémité, permettant de battre et de croiser les feux avec la citadelle de Saint-Martin et des citadelles côtières, pour interdire complètement le pertuis Breton aux ennemis. En 1878-1880, réalisation de traverses-abris et d'une nouvelle poudrière. Le bâtiment est désaffecté vers 1900.

Description

État de conservation (normalisé)

Désaffecté

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

2008/05/21 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le fort et ses ouvrages avancés, en totalité (cad. A 991 à 998 ; YH 81 à 84) : classement par arrêté du 21 mai 2008

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 16 12 1969 (fort, à l'exclusion des bâtiments modernes) (arrêté) annulée.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée ; propriété du département

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété de l'association Comité national des oeuvres sociales de l'administration pénitentiaire : cad. A 991 à 994 ; propriété d'une personne privée : cad. YH 81 à 83 ; propriété du département : cad. A 995 à 998 ; YH 84

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/12