Domaine de Chénard

Désignation

Dénomination de l'édifice

Maison

Titre courant

Domaine de Chénard

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Charente (16) ; Chavenat

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Poitou-Charentes

Références cadastrales

B 10, 96 à 98

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 19e siècle, 1ère moitié 20e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1820, 1925

Personnalités liées à l'histoire de l'édifice

Tabuteau François-René (propriétaire)

Description historique

Autour d'un logis reconstruit vers 1820, propriété de François-René Tabuteau, Eugène Burreau, horticulteur-paysagiste et jardinier en chef de la ville d'Angoulême, conçoit un jardin, réalisé entre 1924 et 1930. Les plans de 1922 montrent un espace qui s'organise autour d'un jardin potager régulier accompagné d'un petit parc à l'anglaise, d'une aire de jeux et d'une cour d'honneur. La composition générale n'a aucun caractère avant-gardiste. Elle rappelle surtout une forme de continuité stylistique par juxtaposition de divers référents : le jardin régulier avec verger, le parc à l'anglaise, la roseraie, la cour d'honneur fleurie. La liaison entre la roseraie et le parc à l'anglaise se fait par un plan d'eau. Le parc s'ordonne autour de l'ovale d'une pelouse ponctuée d'arbres verts isolés ou de massifs d'arbustes et de corbeilles de fleurs. Les allées sinueuses sont agrémentées de kiosques de verdure. Une grande allée de charmille-tilleul sert de brise-vent. Cette allée conduit le regard jusqu'à une colonne supportant un pot à fleur. Le potager est divisé en parterres réguliers. Le logis est de plan rectangulaire. La maison comprend, sur cour, un étage carré et un étage de comble. Sept travées de baies éclairent la façade qui donne sur une terrasse avec perron. La cour est divisée en parterres de pelouse avec plates-bandes de fleurs. Diverses dépendances encadrent la cour (ferme, grange, hangar). Deux pigeonniers carrés s'appuient contre le mur de clôture de la cour, encadrant le portail d'entrée. Au devant, conduisant au logis, une longue allée de tilleuls.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1992/12/11 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures du logis d'habitation ; façades et toitures des pavillons ; cour ; terrain de jeux ; jardin (avec ses portes et murs de clôture) (cad. B 10, 96 à 98) : inscription par arrêté du 11 décembre 1992

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Logis,cour,jardin,stade,pavillon,porte,clôture

Intérêt de l'édifice

À signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH, label XXe

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/5
Roseraie
Roseraie
Ministère de la Culture (France), Médiathèque de l’architecture et du patrimoine, diffusion RMN-GP
Voir la notice image