Ancien prieuré de Lanville

Désignation

Dénomination de l'édifice

Prieuré

Titre courant

Ancien prieuré de Lanville

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Charente (16) ; Marcillac-Lanville

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Poitou-Charentes

Références cadastrales

AH 23, 24, 156

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 14e siècle, 15e siècle, 17e siècle, 18e siècle

Description historique

Situé dans l'archiprêtré d'Ambérac, diocèse d'Angoulême, le prieuré conventuel Notre-Dame de Lanville, fondé à une date inconnue, fut rattaché vers 1120 à la règle des chanoines réguliers de saint Augustin. Il restera conventuel jusqu'à sa suppression en 1791. Les bâtiments étaient pour une grande part en ruine en 1632 et les difficultés se faisant de plus en plus grandes, le prieuré fut uni à l'abbaye Sainte-Geneviève du Mont. Les procès-verbaux de visite de 1636 et 1672 indiquent que des travaux importants furent effectués pour relever le prieuré dans la seconde moitié du 17e siècle. Les bâtiments situés au sud de l'église pourraient être le logis du prieur ou l'aumônier. Ils comprennent un bâtiment principal à usage d'habitation, flanqué de deux ailes nord et sud constituant les dépendances, ordonnées autour d'une cour fermée. L'aile nord en partie moderne a conservé quelques ouvertures caractéristiques des 14e et 15e siècles. Une longue cave voûtée d'un berceau brisé se développe sous toute la longueur de cette aile. L'aile sud comprend des ouvertures en plein cintre alternant avec de petites baies rectangulaires sans doute du 17e siècle. Le corps de logis de plan rectangulaire s'ouvre, à l'ouest, sur une terrasse en surplomb d'un bassin enjambé par un pont-escalier. Le logis est lui-même bâti sur une longue cave en berceau en anse de panier. L'église fut fortifiée au 15e siècle. Dans son état primitif, sa nef était couverte de trois coupoles qui se sont écroulées et ont été remplacées, au 15e siècle, par des voûtes sur croisée d'ogive. En 1904, la présence d'un ruisseau canalisé ayant fragilisé les fondations de l'édifice, la façade s'écroula.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection partielle

Date et niveau de protection de l'édifice

1942/02/03 : classé MH ; 1942/05/28 : classé MH ; 1991/06/13 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise de Lanville (cad. AH 23) : classement par arrêté du 3 février 1942 ; Les restes de la salle capitulaire et du cloître du prieuré, attenant à l'église de Lanville (cad. AH 23) : classement par arrêté du 28 mai 1942 ; Façades et toitures du corps de logis situé en fond de cour, ainsi que des ailes Nord et Sud ; caves voûtées situées sous le corps de logis et sous l'aile Nord ; perron Est devant le logis ; terrasse Ouest ; pont-escalier à l'Ouest du logis ; bassins situés à l'Ouest du logis (cad. AH 24, 156) : inscription par arrêté du 13 juin 1991

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Église,cloître,salle capitulaire,terrasse,pont,bassin,transept,choeur,chapiteau,sous-sol,perron,escalier,élévation,logis,toiture

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune ; propriété privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune : église de Lanville et bâtiments du prieuré ; propriété d'une personne privée : salle capitulaire et cloître

Affectataire de l'édifice

Association

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/32
Ancien prieuré de Lanville : Vue partielle des ruines de la salle capitulaire
Ancien prieuré de Lanville : Vue partielle des ruines de la salle capitulaire
© Ministère de la Culture (France), Direction Régionale des Affaires Culturelles de Bourgogne-Franche-Comté, Diffusion RMN-GP
Voir la notice image