Eglise Saint-Vivien

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Saint-Vivien

Localisation

Localisation

Nouvelle-Aquitaine ; Charente (16) ; Cherves-Richemont

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Poitou-Charentes

Références cadastrales

AK 156

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

L'Antenne

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 11e siècle, 12e siècle

Description historique

En 1074, Guillaume de Cherves concéda l'église Saint-Vivien à l'abbaye auvergnate d'Ebreuil-sur-Sioule et l'unit au prieuré Saint-Léger de Cognac qui dépendait de cette même abbaye. L'influence du possesseur se manifeste dans l'architecture. Ici, c'est l'emploi d'une file de coupoles. Face aux menaces de la guerre de Cent ans, de nombreuses églises de la région furent l'objet d'aménagements défensifs. L'église servait à la fois de refuge pour les habitants et de tour de guet. La nef de Saint-Vivien subit ces transformations : les murs goutterots furent surélevés et des ouvertures furent pratiquées dans la maçonnerie. La régularité avec laquelle ces ouvertures se succèdent, confirme l'hypothèse de l'existence d'un chemin de ronde sous les combles. En 1736-1737, l'église fut restaurée et un grand presbytère fut construit perpendiculairement au mur sud. En 1863, une tribune fut mise en place au fond de la nef, au-dessus de l'entrée. L'édifice appartient à la série des églises saintongeaises à nef unique, couvertes d'une file de coupoles. Trois larges coupoles semi-sphériques sur pendentifs y délimitent des travées séparées par des arcs doubleaux à double ressauts qui retombent sur des colonnes à dosserets aux chapiteaux très sobres. Ceux-ci reçoivent également les arcs formerets encadrant des fenêtres romanes sans décoration. A la nef succède une abside semi-circulaire voûtée en cul de four. L'arc triomphal repose sur trois colonnes. En plan, l'église possède une absidiole nord dont la travée droite abrite une petite salle carrée, voûtée d'une coupole sur pendentifs avec trou à cloches. C'est la base du clocher qui s'ouvre sur la nef au niveau de la troisième travée à partir de l'ouest. La chapelle latérale sud date de 1873.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1988/03/29 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise Saint-Vivien (cad. AK 156) : classement par arrêté du 29 mars 1988

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 17 02 1925 (arrêté) annulée

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection