Eglise Saint-Pierre

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Saint-Pierre

Localisation

Localisation

Occitanie ; Pyrénées-Orientales (66) ; Prades

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 17e siècle, 18e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1645, 1664, 1668, 1686, 1735, 1749

Description historique

La ville relevait du domaine royal. En 843, Charles le Chauve en donna la seigneurie à Sunifred qui la transmit à l'abbaye de Lagrasse qui la conserva jusqu'à la Révolution. Une église s'élevait à Prades au 9e siècle. Au 15e siècle, elle était un prieuré. Cette ancienne église, à laquelle un clocher fut ajouté au 12e siècle, devait être de dimensions modestes. Au 16e siècle, une demande fut faite par les consuls et le syndic de Prades pour en demander l'agrandissement. La première pierre du nouvel édifice fut posée en 1606 et la construction débuta par le côté nord. La façade occidentale fut bâtie en dernier (porte datée de 1668). La forme générale de l'église fut modifiée au 18e siècle par l'adjonction de deux chapelles qui prolongent les croisillons (1735 et 1749). En 1913, le sculpteur américain Gren-Barnard, propriétaire d'arcades provenant de Saint-Michel-de-Cuxa, en fit don à l'Etat en stipulant qu'elles devaient rester à Prades. Elles furent placées contre la façade occidentale de l'église. La tour de clocher se compose de deux parties distinctes : les quatre étages inférieurs sont romans, bâtis en pierre de taille ; le cinquième étage et la flèche en tronc de pyramide à huit pans datent de la fin du 17e ou du début du 18e siècle. Comme la plupart des clochers romans de cette région, la partie basse est sur plan carré, avec des étages marqués par des bandes lombardes surmontées d'un rang de dents de scie. Ces étages sont percés de fenêtres géminées. L'édifice présente une nef de cinq travées, un transept qui n'est pas marqué en élévation et un chevet rectangulaire un peu plus étroit que la nef. Des chapelles rectangulaires occupent les espaces entre les contreforts. Au sud du chevet se trouve une chapelle carrée terminée par une abside demi-circulaire, laquelle a un pendant au nord. L'élévation intérieure est divisée en deux étages. Celui du bas, bâti en pierres de taille, comprend les arcades ouvrant sur les chapelles latérales et se termine par un bandeau mouluré formant couronnement. Au-dessus de ce bandeau, les murs sont montés légèrement en retrait, ce qui a permis de créer une sorte de galerie bordée d'une balustrade en fer et qui tourne autour de la nef et du chevet. L'étage supérieur est celui des voûtes. Malgré la date tardive de construction de l'église, celles-ci sont de structure et de profil gothiques.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1948/11/05 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise : classement par arrêté du 5 novembre 1948

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM66000729, PM66001414

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Objets mobiliers protégés OMH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

66149

1/92
église Saint-Pierre
église Saint-Pierre
© Monuments historiques
Voir la notice image