Eglise Notre-Dame de la Réal

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Notre-Dame de la Réal

Localisation

Localisation

Occitanie ; Pyrénées-Orientales (66) ; Perpignan

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

AI 291

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

14e siècle, 17e siècle, 18e siècle, 19e siècle

Description historique

L'église est dite Real car ancienne paroisse du château royal de Perpignan. Elle fut fondée en 1300 à l'inititative du roi de Majorque, Jacques II, et des consuls de Perpignan, sur l'emplacement d'un monastère des frères de la Pénitence. La chapelle primitive fut sans doute utilisée en attendant la construction d'une nouvelle église. En 1340, le roi Jacques III institua une collégiale de douze chanoines. En 1381, cette communauté séculière s'élargit avec l'arrivée de la communauté régulière des chanoines augustins d'Espira de l'Agli. Dès lors, le prieuré fut érigé en abbaye sous l'appellation d'abbaye de la Real. En 1408-1409, se tinrent dans l'église les sessions du "concile de la Real", présidé par l'anti-pape Benoît XIII, en présence de l'empereur Sigismond et d'Alphonse, roi d'Aragon. A partir de 1592, la Real, érigée en simple communauté séculière par une bulle de Clément VIII, n'eut plus que des abbés nommés directement par le roi. Désaffectée en 1793, l'église fut transformée en parc d'artillerie puis rendue au culte en 1803. L'église est à nef unique, voûtée sur croisées d'ogives, flanquée de quinze chapelles latérales, entre contreforts, le tout appareillé de marbre. Un porche gothique la précédait au 14e siècle, transporté en 1633 à l'église Saint-Jacques, en même temps que le portail primitif de marbre blanc, remplacé par un portail d'esprit classique en marbre de Villefranche. Le clocher carré du 14e siècle subsiste en grande partie. Il a été découronné et fortement endommagé en 1539 par le canon de la garnison castillane du château royal. Du grand cloître méridional ne subsiste qu'une chapelle du 14e siècle. Deux des chapelles du midi (Saint-Sacrement et Christ) ont été agrandies et transformées aux 18e et 19e siècles. Au nord-est, accolée au chevet à cinq pans, se trouve une sacristie du 14e siècle, voûtée d'ogives. Une tibune occidentale de la même époque repose sur un arc transversal enjambant la nef et présente des corbeaux de bois sculptés.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1983/01/20 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise de la Réal (cad. AI 291) : classement par arrêté du 20 janvier 1983

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM66000623, PM66000622, PM66001412, PM66001771, PM66001772, PM66001773

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 09 10 1964 (arrêté) annulée. Objets mobiliers protégés OMH.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

66136