Eglise Sainte-Marie-Madeleine

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église paroissiale

Titre courant

Eglise Sainte-Marie-Madeleine

Localisation

Localisation

Occitanie ; Hérault (34) ; Nézignan-l'Evêque

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

En village

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1er quart 18e siècle

Description historique

En 1173, le roi Louis le Jeune accorda à l'évêque d'Agde un diplôme par lequel il prit l'église d'Agde sous sa protection et la confirma dans la possession de ses biens. Dans cette énumération de droits seigneuriaux figure la mention de l'alleu de Nézignan, avec son château et son territoire. C'est à cette résidence épiscopale champêtre que ce minuscule village dut son développement. Cette même circonstance explique la construction d'une église paroissiale de grandes dimensions et d'architecture soignée, constamment embellie par additions successives. La construction romane primitive peut remonter au 12e siècle et ne comprenait qu'une nef à trois travées, une travée de choeur et une abside demi-circulaire. Plus tard, sans doute au 14e siècle, quatre chapelles latérales, opposées deux à deux, furent ajoutées au droit du choeur et de la première travée de la nef. Le clocher et sa tourelle paraissent dater de cette même campagne, réserve faite des modifications ultérieures apportées à la voûte et à la tour du clocher. Vers le 15e ou le début du 16e siècle se place une troisième campagne comprenant deux chapelles latérales, l'une au nord, l'autre au sud, butée par un contrefort oblique et décorée d'une clef à monogramme. La voûte du porche appartient probablement à cette même campagne. Au 17e siècle se situe l'exécution de la tribune en pierre et une importante reprise de la partie supérieure du clocher. Cette campagne pourrait avoir pris fin en 1650. Le portail a été refait au 18e siècle et sa décoration se base sur la vie de Marie-Madeleine. La rampe du petit escalier de la chaire est aussi une ferronnerie du 18e siècle. Le 19e siècle a ajouté une sacristie ainsi qu'une vaste chapelle transversale, rompant la symétrie de l'édifice.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, menuiserie, ferronnerie

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1953/04/23 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Le portail, y compris la porte en bois sculpté : inscription par arrêté du 23 avril 1953

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Portail,porte

Intérêt de l'édifice

À signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Objets mobiliers protégés OMH.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

34182

1/29
église
église
© Monuments Historiques
Voir la notice image