Château

Désignation

Dénomination de l'édifice

Château

Titre courant

Château

Localisation

Localisation

Occitanie 34 Jonquières

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

AB 42

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

3e quart 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1656, 1660

Description historique

De par sa situation au centre d'une plaine fertile, le petit village abritait le personnel des exploitations agricoles. C'est le type même de la "villa", bien que rien ne démontre l'existence d'un habitat antique ou carolingien. Le castrum de Jonquières est mentionné en 1323 et 1324. Il ne devait probablement s'agir que d'une modeste fortification rurale, siège fortifié de l'exploitation agricole. Un château existait avant la construction de 1650. L'édifice actuel fut construit entre 1656 et 1660, dates inscrites sur deux portes. Les bâtiments entourent, sur trois côtés, une cour dont le quatrième côté est séparé de la rue par une grille. Les appartements occupent le bâtiment central. L'aile nord est réservée aux communs. L'aile sud est presque entièrement constituée par l'église, construite en même temps que le château. Cette église occupe certainement l'emplacement de l'ancienne chapelle castrale, car les seigneurs du lieu y étaient inhumés. Le bâtiment central s'étend entre deux puissantes tours d'angle, circulaires, qui représentent peut-être un vesstige du château antérieur. La façade sur cour d'entrée, ou basse-cour, est précédée par un degré extérieur formé par deux volées courbes symétriques. Au départ de chaque main courante est sculpté un chien accroupi. Ce degré donne accès à une terrasse qui accède aux trois corps de bâtiment adjacents. Au-dessus, règne une galerie qui assure la communication entre les pièces de l'étage supérieur. La porte d'entrée des appartements est rectangulaire, encadrée de pilastres et surmontée d'un fronton rompu. Le fronton, à contre-courbes, se termine par un petit fronton circulaire à denticules. A quelques mètres de la façade occidentale, dans le parc, se dresse une porte isolée qui s'ouvrait sur une allée rectiligne qui aboutissait au mur de clôture. L'allée se continuait autrefois jusqu'à deux bâtiments en forme de tours rondes. On peut supposer qu'il y avait là une allée de jeux bordée d'orangers. L'une des petites tours devait servir d'orangerie et l'autre de salle de jeu. La porte isolée est en plein cintre, encadrée de pilastres ioniques. Le gorgerin est sculpté de larges feuilles d'acanthe et l'échine ornée d'oves. Dans les écoinçons sont sculptés des feuillages dentelés, en calice, prolongés par de lourdes grappes de fruits. La clef, en console, affecte la forme d'une citrouille ou d'une courge côtelée. La frise est nue. Au-dessus, le fronton triangulaire rompu encadre un cartouche surmonté lui-même d'un fronton rompu à volutes.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1964/02/29 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Façades et toitures, y compris les galeries ; escalier et terrasse ; porte en arc sculptée se trouvant dans le parc (cad. AB 42) : inscription par arrêté du 29 février 1964

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Terrasse,escalier,porte,galerie,élévation,toiture

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

34122

1/40
château
château
© Monuments Historiques
Voir la notice image