Chapelle des Pénitents Bleus

Désignation

Dénomination de l'édifice

Chapelle

Genre du destinataire

De Pénitents bleus

Titre courant

Chapelle des Pénitents Bleus

Localisation

Localisation

Occitanie ; Hérault (34) ; Béziers

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

RS 90, O 12

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 15e siècle, 1er quart 19e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1423

Description historique

Le premier couvent des Cordeliers s'installa à Béziers, hors les murs, probablement au 13e siècle. Lors de l'invasion du Prince Noir, en 1355, ce couvent fut ruiné. Rebâti et réparé, il fut démoli à nouveau en 1420-1421 lors d'un épisode de guerre civile. Le calme rétabli, les anciens couvents détruits furent rétablis, pour la plupart, à l'intérieur de la ville. Le couvent des Cordeliers fut reconstruit en 1423. Les nouveaux bâtiments ne semblent pas avoir souffert des troubles religionnaires du 16e siècle. Un arrêt de 1608 cède le couvent aux Récollets qui en bénéficient jusqu'à la Révolution. A cette époque, l'ensemble est vendu comme bien de première origine et morcelé. Les acquéreurs démolirent ou réaménagèrent l'ensemble des bâtiments conventuels et la partie orientale de l'église. En 1839, le curé de la Madeleine racheta la partie encore existante de l'église et la rendit au culte. C'est cette moitié d'église, connue sous le nom de chapelle des Pénitents Bleus, qui subsiste encore, avec son porche flamboyant et son clocher. L'entrée se trouve au sud. Deux portes géminées s'ouvrent sous des arcs très surbaissés. Les piédroits et le trumeau sont garnis de trois niches privées de leurs statues. Ces niches sont supportées par des personnages. Une quatrième niche surmonte le portail, au tympan, dans l'axe du trumeau. Le tout est abrité sous une voussure en arc brisé et surmontée d'un gâble avec grand fleuron terminal et crochets à feuillages très découpés. De hauts pinacles encadrent l'entrée et s'élèvent jusqu'au niveau du fleuron central. La façade occidentale est occupée par une rosace constituée d'un quatre-feuilles central d'où partent douze rayons divergents qui se relient au pourtour par des polylobes. La tour-clocher s'articule en oblique sur le mur de fond. Elle semble antérieure au reste de la construction. A l'est du clocher est accolée une tourelle d'escalier carrée à la base, octogonale à la partie supérieure. Peintures murales du chevet : 1er quart 19e siècle.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, sculpture

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection totale

Date et niveau de protection de l'édifice

1973/06/18 : inscrit MH ; 1982/02/17 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Chapelle (à l'exception de la partie classée) (cad. O 12) : inscription par arrêté du 18 juin 1973 ; Peintures murales du chevet (cad. RS 90) : classement par arrêté du 17 février 1982

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM34000123, PM34000118, PM34000119, PM34000122, PM34000120, PM34000121

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

34032

1/39
chapelle des Pénitents bleus
chapelle des Pénitents bleus
© Monuments Historiques
Voir la notice image