Eglise Saint-Julien

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise Saint-Julien

Localisation

Localisation

Occitanie ; Hérault (34) ; Aspiran

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

AD 84

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

4e quart 11e siècle ; 1er quart 12e siècle ; 2e moitié 13e siècle ; 15e siècle

Description historique

L'église apparaît dans les textes à partir du 12e siècle, dans une énumération des biens de l'abbaye d'Aniane. De cette église primitive a été conservé le mur nord, intégré à l'édifice actuel, bâti de 1260 à 1314. La voûte du chevet est datée de 1514 et les autres voûtes sont également tardives, l'édifice ayant primitivement été couvert par une toiture charpentée à deux versants. L'un des voûtains de la nef porte la date de 1616. Il s'agirait de l'incursion d'hommes armés par un trou pratiqué à cet emplacement et de la date de la réparation. L'église était fortifiée de manière à constituer un véritable réduit. Par surélévation des étages latéraux, un étage fut établi au-dessus de l'ancien couvert. A intervalles réguliers sont percées de petites embrasures qui pouvaient servir d'archères. Ces aménagements défensifs pourraient remonter à la seconde moitié du 14e siècle, époque à laquelle la région fut en proie aux incursions des Routiers. Un bâtiment disparu, qui était contigu au mur de fond de l'église, servait à la fois de presbytère et de maison de repos aux religieux d'Aniane. L'église est à trois nefs. Le vaisseau est divisé en quatre travées dont une, celle du choeur, est beaucoup plus courte que les autres. Lié au mur nord roman, s'élève un bâtiment carré sur lequel a été bâti le clocher actuel. Par la suite, a été établi dans cette tour un escalier en vis à noyau plein, d'où la suppression de la voûte. Le sanctuaire principal est à cinq pans, chaque face étant éclairée par une haute fenêtre amortie en plein cintre. Les sanctuaires latéraux sont également à cinq pans du côté intérieur, mais rectangulaires à l'extérieur. Le portail sud s'ouvre dans la troisième travée de la nef. Les chapiteaux des trois colonnettes sont sculptés de feuillages simples. Le portail nord s'insère entre le clocher roman et le contrefort de la troisième travée. Ce portail présente deux entrées géminées dont les baies sont surmontées par une puissante archivolte. Les moulures reposent sur une série de corbeaux sculptés.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1963/08/05 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise Saint-Julien (cad. AD 84) : inscription par arrêté du 5 août 1963

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM34000025 ; PM34000031 ; PM34000027 ; PM34000024 ; PM34000029 ; PM34000030 ; PM34000028 ; PM34000026 ; PM34001597

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Objets mobiliers protégés OMH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

34013

1/17