Ancien évêché ou ancien palais épiscopal

Désignation

Dénomination de l'édifice

Palais épiscopal

Titre courant

Ancien évêché ou ancien palais épiscopal

Localisation

Localisation

Occitanie 34 Agde

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Adresse de l'édifice

Chapître (quai du) ; Jean-Jaurès (place)

Références cadastrales

LD 1, 462, 463

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 2e moitié 16e siècle

Description historique

Une partie des soubassements pourrait remonter au 12e siècle car certains blocs portent des marques de tacherons identiques à celles de l'escalier du donjon de la cathédrale qui jouxte l'édifice. Au 14e siècle, une tour de l'enceinte, dite "tour des prisons", faisait corps avec l'ancien évêché. L'édifice fut entièrement reconstruit au début du 18e siècle. En 1734, la façade sur le quai fut recomposée dans le style classique. La terrasse daterait de la fin du 18e siècle. A la Révolution, le palais fut vendu comme bien national. Au 19e siècle, l'édifice fut divisé en deux corps par une ouverture pratiquée en son milieu pour permettre le débouché du pont vers la ville. La partie sud, côté cathédrale, a été complètement transformée à la fin des années 1950 par l'établissement d'un hôtel de style néo-gothique. La partie nord est restée dans son état 18e jusqu'à sa destruction en 1982. Seules demeurent les parties basses ou soubassements du rez-de-chaussée sur les quais. L'édifice suivait un plan rectangulaire très allongé et s'élevait de deux étages sur rez-de-chaussée. L'élévation de l'aile nord était rythmée de cinq travées de portes-fenêtres surmontées de fenêtres à l'étage supérieur, toutes cintrées. Elle s'ornait de clés sculptées. En façade sur le fleuve, l'étage était desservi par une terrasse limitée par une grille en fer forgé. L'aile sud conserve des vestiges de décors extérieurs. Quatre poutres d'origine ont été mises au jour, deux comportant des décors peints (rinceaux, putti, cartouche au paysage romain, bouquets...).

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture, sculpture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1984/12/05 : classé MH ; 1992/10/16 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Vestiges des parties basses, y compris celles se trouvant sous le bâtiment mitoyen avec la cathédrale (cad. LD 1, 462, 463) : classement par arrêté du 5 décembre 1984 ; Les deux poutres peintes de l'ancien palais épiscospal, situées au plafond de la salle de restaurant et sous le plancher de l'hôtel La Galiote, place Jean-Jaurès (cad. LD 462) : classement par arrêté du 16 octobre 1992

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Soubassement,décor intérieur

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Inscription 17 01 1990 (arrêté) (poutres) annulée

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune ; propriété privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune : vestiges des parties basses ; propriété d'une personne privée : restaurant

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

34003