Vestiges du Fort de Peccais

Désignation

Dénomination de l'édifice

Fort

Titre courant

Vestiges du Fort de Peccais

Localisation

Localisation

Occitanie ; Gard (30) ; Saint-Laurent-d'Aigouze

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

D 424, 425

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 17e siècle

Description historique

La mission du fort, situé à la rencontre du canal du Bourgidou et de celui de Peccais, était d'assurer un contrôle permanent sur les salines voisines et les canaux servant au transport du sel. La première mention certaine remonte à 1569. A partir de cette date, le fort passe successivement aux mains des Calvinistes et de l'autorité royale jusqu'à la paix d'Alès, signée en 1629. C'est peu après cette date qu'il faut placer la reconstruction du fort de Peccais qui subit peu de transformations au 17e siècle. L'ouvrage est déclassé en 1820. Au cours de la Seconde guerre mondiale, les Allemands y installent des casemates bétonnées. Un fossé et un avant-fossé entouraient le fort sur ses quatre fronts (en partie comblé au sud). L'entrée se situait au sud où un pont de bois franchissant le fossé, conduisait au tambour défensif de la porte. Ce dispositif a été augmenté, entre 1716 et 1775, d'un redent et d'une communication crênelée. La porte présentait, au rez-de-chaussée, un encadrement appareillé en harpe et deux pilastres soutenant un fronton à l'étage. Les trois bastions subsistant sont reliés par des courtines conservées sur les fronts nord et est, en partie au sud. Un cul de lampe mouluré, pentagonal, destiné à recevoir une échauguette amovible de bois, garnit la pointe du bastion nord-est. Un cordon de magistrale couronnait le mur taluté des bastions et courtines. Une coursière reliait le sous-sol de la tour sud-ouest aux chambres de tir du bastion nord-ouest. Les bâtiments agrandis et remaniés après 1716, comprenaient les logements du gouverneur, du lieutenant du roi, du major et le casernement. Soit trois corps de bâtiment de deux étages, disposés en U autour d'une cour centrale et dont il ne reste que les vestiges de murs.

Description

État de conservation (normalisé)

Vestiges

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1978/12/13 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Fort de Peccais (vestiges) , y compris le fossé (cad. D 424, 425) : inscription par arrêté du 13 décembre 1978

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Fossé

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

30276

1/11
fort de Peccais (vestiges)
fort de Peccais (vestiges)
© Monuments historiques
Voir la notice image