Eglise

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise

Localisation

Localisation

Occitanie ; Gard (30) ; Peyremale

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

B 138

Nom du cours d'eau traversant ou bordant l'édifice

La Cèze

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 15e siècle, 18e siècle

Description historique

En 1250, mention du "castrum de Petramala" qui fait partie de la vignerie et diocèse d'Uzès. Il semble qu'il y ait eu un petit ensemble fortifié sur cet éperon, immédiatement en arrière de l'église actuelle. Un prieuré fut fondé à Peyremale par des moines bénédictins de l'abbaye de Sauve et ce sont probablement eux qui construisirent l'église romane primitive. Le prieuré devint ensuite, jusqu'à la Révolution, le prieuré Notre-Dame de Peyremale, à la collation de l'évêque d'Uzès. En 1731, des modifications furent apportées à l'église primitive pour accroître sa capacité (construction d'une chapelle semi-ogivale au sud, d'une tribune et d'un clocher). Entre 1833 et 1881, un porche et une porte furent ajoutés. La petite chapelle de la Vierge est agrandie en sacristie. L'église est construite dans le matériau du pays : moellons plats irréguliers en schiste gréseux brun et lauzes pour la toiture. La façade occidentale est surmontée par le clocher trapu et aveugle. Les encadrements des rares baies, les chaînages d'angles, la corniche en doucine sont en grès clair. L'interruption de la corniche au niveau de la façade ouest et la surélévation de la toiture de la nef au pignon est, témoignent de la reconstruction partielle de l'édifice au 17e siècle. L'édifice présente un plan général cruciforme, le rajout des deux chapelles latérales formant faux transept. La nef est voûtée en berceau brisé sur doubleau, les chapelles en berceau brisé, l'abside en cul de four. La chapelle nord conserve des traces de peinture rougeâtre qui représenteraient les signes du zodiaque séparés par des traits doubles. Cette église se rattache stylistiquement au groupe des églises de cette région dont le type est de Bonnevaux dont la communauté monastique était composée de bâtisseurs qui savaient créer en particulier des effets décoratifs en prenant des pierres de teintes différentes.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Peinture

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1981/12/29 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise (cad. B 138) : inscription par arrêté du 29 décembre 1981

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM30001763, PM30001771, PM30001764, PM30001768, PM30001761, PM30001770, PM30001762, PM30001769, PM30001766, PM30001765, PM30001767

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Site archéologique : 30 194 1 AH. Objets mobiliers protégés OMH.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

30194