Ancienne église rurale de Saint-André

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Ancienne église rurale de Saint-André

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Pieusse

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

A 20

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle, 12e siècle

Description historique

L'église paraît être citée pour la première fois dans la bulle du pape Gélase II confirmant les droits du monastère de Caunes, en 1119. La "Villa Rescemiro", qui pourrait être identifiée avec Saint-André, appartenait au 9e siècle à l'abbaye de Caunes qui conserva, jusqu'à la Révolution, la collation de la cure et une partie de la seigneurie, l'autre partie des droits féodaux ayant été cédée, vers le 15e siècle, à la famille de Saint-André. L'église est à une nef, sans chapelles, avec abside demi-circulaire à décor lombard. Il ne subsiste qu'une partie de la voûte, en cul de four, du sanctuaire, et les piliers intérieurs qui supportaient les arcs doubleaux disparus. Les murs sont plus épais au sud qu'au nord. L'église étant édifiée sur un petit plateau rocheux qui domine les voies d'accès, au nord, tandis qu'elle est de plain pied au sud, cette différence d'épaisseur pourrait avoir une raison défensive. Le mur du fond a été entièrement reconstruit, ainsi qu'une partie du mur nord. L'extérieur de l'abside demi-circulaire est orné d'arcatures lombardes. Quatre lesennes divisent l'abside en cinq travées inégales. La construction se rapporche d'autant plus de l'appareil moyen du 12e siècle que les parements ne sont pas seulement dégrossis au marteau mais également taillés, avec traces de brettelures. Situé au sud et vers le fond, le portail est en plein cintre, à trois rouleaux. Le rouleau extérieur a été refait presque entièrement à une époque récente. Un petit clocheton à une baie a été édifié sur le mur du fond et n'est pas ancien.

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1951/02/12 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise rurale de Saint-André (ancienne) : inscription par arrêté du 12 février 1951

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

11289