Abbaye de Fontfroide

Désignation

Dénomination de l'édifice

Abbaye

Genre du destinataire

De cisterciens

Titre courant

Abbaye de Fontfroide

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Narbonne

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

1988 G 320, 331, 332, 334, 336 à 338, 340

Milieu d'implantation pour le domaine Inventaire

Isolé

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 2e moitié 13e siècle, 1er quart 20e siècle

Siècle de campagne secondaire de consctruction

17e siècle, 18e siècle

Description historique

Fondée à la fin du 11e siècle à la suite d'une donation des comtes de Narbonne, l'abbaye est placée sous la dépendance de l'abbaye de Grandselve à Toulouse dès 1143 ; elle devient cistercienne en 1146. Dès le 15e siècle, l'abbaye devient une simple commende, puis au 17e siècle elle n'est plus qu'un bénéfice au profit de l'évêque de Perpignan. Vendue comme bien national à la Révolution, cette abbaye, largement reconstruite aux 17e et 18e siècles, subit quelques destructions. A nouveau occupée par des religieux, les bernardins, qui seront expulsés en 1901, elle sera acquise par Gustave Fayet en 1908. Celui-ci s'attache à la remise en valeur de l'abbaye : cloître dès 1908, puis ensemble de l'abbaye dès 1910. L'abbaye présente un plan formé par deux quadrilatères : le premier, d'époque médiévale, comporte l'église, la salle capitulaire, la salle des morts et le cellier ouest (12e siècle) et le cloître (seconde moitié du 13e siècle) ; le second est formé de trois corps de bâtiment du 18e siècle et d'un bâtiment du 12e siècle surélevé au 15e siècle. A l'intérieur de ce dernier, sont situés : le salon vert - caractérisé par ses boiseries du 18e siècle -, l'ancien réfectoire converti en grand salon - toiles peintes par Burgstaal avec des scènes d'inspiration wagnérienne -, le grand salon et la salle à manger décor d'azulejos - et la bibliothèque - décorée par Odilon Redon en 1911.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Vitrail, menuiserie, peinture, céramique, décor stuqué

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH partiellement, inscrit MH partiellement, protection totale

Date et niveau de protection de l'édifice

1988/09/15 : inscrit MH ; 2001/02/21 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Ancienne sacristie, passage et cage d'escalier situés de part et d'autre de la salle capitulaire ; quatre corps de bâtiments fermant la cour dite cour Louis XIV, y compris la partie qui enjambe le lit du torrent à l'est et le moulin au nord ; éléments décoratifs (immeubles par destination) du corps de bâtiment situé entre le cloître et la cour Louis XIV, à savoir : boiseries du salon vert, stucs et boiseries du grand salon avec les peintures de Burgstaal, vitraux composés de papiers aquarellés entre deux plaques de verre fermant les baies de la salle de musique (ancien dortoir des moines) , panneaux de céramiques historiées et décoratives du grand salon et de l'office, boiseries de la bibliothèque ; portail d'entrée de l'abbaye ; cour d'honneur et décor architectural qui la ferme ; sol de la grande roseraie ; parc et terrasses étagées avec leurs statues et fabriques ; vestiges du corps de bâtiment médiéval qui enjambait le torrent à l'est du cloître ; chapelle du père Jean ; mur de clôture ; puits au sud de l'abbaye ; deux tours cylindriques ouest et nord-est ; ferme avec les deux ponts médiévaux qui la relient à l'abbaye (cad. G 320, 331, 332, 334, 336 à 338, 340) : inscription par arrêté du 15 septembre 1988 - Ensemble des parties bâties situées à l'intérieur de l'enceinte de l'abbaye, y compris le porche d'entrée, l'aire du cloître, les murs d'enceinte et les terrasses étagées, à l'exception - en ce qui concerne le corps de bâtiment situé entre le cloître et la cour dite "Louis XIV" - des éléments décoratifs intérieurs suivants : les boiseries et les toiles peintes du salon vert, les stucs et boiseries du grand salon avec les peintures de Burgstahl, les vitraux de papier aquarellés entre deux plaques de verre fermant les baies de la salle de musique (ancien dortoir des moines) , les panneaux de céramiques historiées et décoratives du parloir et de l'office, les boiseries de la bibliothèque (cad. G 336 à 338) : classement par arrêté du 21 février 2001

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Cloître,église,salle capitulaire,cellier,bâtiment conventuel,bibliothèque,ferme,cour,parc,terrasse,puits,pont,chapelle,sacristie,escalier,décor intérieur,décor extérieur,portail,fabrique de jardin,statue,clôture,cage d'escalier

Référence aux objets conservés

PM11001676, PM11002387

Typologie de la zone de protection

Site classé

Intérêt de l'édifice

À signaler

Intérêt oeuvre

Terrains entourant l'abbaye : site classé 22 02 1968 (arrêté). Site archéologique : 11 262 32 AH.

Observations concernant la protection de l'édifice

Classement 1862 (cloître) (liste) , 08 01 1910 (église, salle capitulaire, salle des Morts, cellier ouest) (arrêté) et 18 04 1914 (bâtiment adossé au rocher) (journal officiel) annulés. Un jugement du tribunal administratif de Montpellier en date du 20 octobre 1989 annule l'arrêté d'inscription du 15 septembre 1988 pour ce qui concerne les peintures d'Odilon Redon.

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété d'une société privée

Précisions sur le statut juridique du propriétaire

Société civile immobilière de l'abbaye de Fontfroide

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/379
abbaye de Fontfroide
abbaye de Fontfroide
© Monuments Historiques
Voir la notice image