Eglise paroissiale Saint-Martin

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise paroissiale Saint-Martin

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Limoux

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle ; 13e siècle ; 14e siècle ; 16e siècle

Description historique

L'église apparaît dans un document de 1120, bulle de Calixte II, confirmative des possessions de l'abbaye de Saint-Hilaire. En 1208, elle devient possession du monastère de Prouille. En 1317, le monument est érigé en cathédrale par Jean XXII, bulle annulée en 1318 à la demande de Prouille. C'est probablement cette dernière décision qui stoppa les travaux, car l'église resta inachevée. En 1355, la ville fut détruite par le Prince Noir, retardant la consécration de l'église jusqu'en 1453. Selon la tradition, le clocher aurait, à l'origine, été distinct de l'église romane laquelle, par la suite, aurait été allongée de deux travées, avec démolition du portail et réimplantation à l'emplacement actuel, hypothèse que rien ne confirme. L'édifice est à trois nefs avec déambulatoire, cinq chapelles absidiales et dix chapelles latérales établies entre les contreforts. Le presbytère est en communication directe, par un passage voûté, avec la sacristie et le transept sud. Deux clochetons, édifiés ou réédifiés en 1894, couronnent les extrémités nord et sud du transept. Les vestiges de l'église romane se réduisent à la base du clocher, au portail occidental et aux colonnes engagées des bas-côtés. Au portail, chacun des piédroits est garni de trois colonnettes adossées, à fûts cannelés et chapiteaux sculptés (feuillages, scènes historiées). Le plan à trois nefs de l'édifice roman a été conservé dans la reprise du 13e siècle (campagne commencée après 1261 et terminée au plus tard en 1340), sans autre modification que l'agrandissement en longueur. Les bas-côtés ont été prolongés par un déambulatoire qui entoure le choeur et dessert cinq chapelles absidiales. Le bras sud du transept a probablement été construit le premier, puis le bras nord, la carole et les chapelles absidiales, en tournant autour du choeur du nord au sud. Une cinquantaine d'années au moins sépare ces états extrêmes. La partie octogone du clocher a été édifiée au 16e siècle. Elle est formée de trois étages, percés de fenêtres en arc brisé. Cette tourelle repose sur quatre encorbellements qui ménagent le passage du carré à l'octogone.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1948/09/27 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise, à l'exception des parties restaurées au 19e siècle (flèche du clocher, arcs et voûtes de la nef, clochetons Nord et Sud) : inscription par arrêté du 27 septembre 1948

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM11000137 ; PM11000141 ; PM11002380

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Objets mobiliers protégés OMH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

11206