Eglise de l'Invention-Saint-Etienne

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Eglise de l'Invention-Saint-Etienne

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Escouloubre

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

AB 303

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

1ère moitié 18e siècle, 3e quart 19e siècle

Description historique

Il semble qu'une première église ait existé au centre du village dès le 12e siècle, sans doute déjà à l'emplacement actuel. Le gros-oeuvre de l'édifice actuel date du début du 18e siècle. En 1853, la réfection complète de l'édifice, qui menaçait ruine, fut entreprise. L'abbé Esperonnat, qui avait fait un voyage à Rome l'année précédente, voulut adopter certains éléments de l'architecture religieuse de cette ville. En 1925, le mauvais état de l'église, dû pour une grande part à une humidité excessive, entraîna de nouveaux travaux. A l'origine, l'église est à nef unique, terminée par un long choeur et une abside. Au cours des transformations du 19e siècle, elle fut divisée en trois nefs. La façade ouest porte un clocher-mur à deux arcades. Dans le mur sud de la sacristie, accolée au mur sud du choeur, est encastré une tête d'homme sculptée provenant du château de Castel d'Os. A l'est se trouve une abside semi-circulaire. A l'intérieur, la nef est couverte d'une série de trois voûtes d'ogives quadripartites en bois et plâtre. Elle est bordée de bas-côtés surmontés de tribunes. Une grande travée de choeur, elle aussi voûtée d'ogives, précède l'abside dont le cul de four est décoré de caissons. Le décor de plâtre est indissociable de la structure de l'édifice. Ce décor utilise tout un répertoire de motifs antiquisants, dont certains très caractéristiques du style Empire, malgré la date très tardive du décor de l'église (frise aux griffons ; décor de rinceaux ; balustrade aux Hermès...). D'autres éléments du décor sont plus traditionnels dans une église et plus nettement "chrétiens" (angelots ; Dieu le Père au-dessus de l'entrée des petites chapelles...). Deux représentations d'angelots surmontant des portes latérales sont à dissocier du reste du décor. Leur style résolument baroque peut en effet laisser supposer qu'il s'agit de vestiges d'une décoration antérieure.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture, décor stuqué

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1982/12/06 : classé MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise (cad. AB 303) : classement par arrêté du 6 décembre 1982

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Objets mobiliers protégés OMH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

11127

1/14
église
église
© Monuments historiques
Voir la notice image