Ancienne église

Désignation

Dénomination de l'édifice

Église

Titre courant

Ancienne église

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Castelreng

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Références cadastrales

A 169, 178

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

12e siècle, 13e siècle, 19e siècle

Description historique

L'église fut consacrée par Dalmace, évêque de Narbonne, en 1088. Elle a été remplacée, probablement au 18e siècle, par une nouvelle église plus vaste, orientée sensiblement est-ouest. De l'ancien bâtiment est conservé le mur du fond qui supporte un clocher-mur, et une partie des murs latéraux, délimitant un vaste porche. Ces murs latéraux ont eux-mêmes été remontés en 1833, à la suite d'affaissements qui touchaient tout l'espace compris entre l'église et la terrasse du presbytère. La seule partie ancienne est donc le mur du clocher. Son élévation présente trois parties. A la base, jusqu'à mi-hauteur, le parement montre un appareil assez régulier, travaillé au marteau. Au-dessus, le mur a été surélevé, peut-être dans un dessein défensif, dans un appareil plus sommaire. Enfin, les arcades des cloches ont été construites en retrait, en moyen appareil, beaucoup plus tardivement. Le pignon supérieur est arrondi en forme de cloche. Il est peu probable que cette partie, qualifiée de romane, soit antérieure au 17e siècle. Les fortifications sont mentionnées à partir de 1119. La porte fortifiée ne paraît pas être antérieure au 14e siècle. C'est une porte en arc brisé, constitué par 17 claveaux, dont une clef médiane. L'encadrement intérieur est chanfreiné. La croix à proximité paraît dater de la Restauration. Socle carré, sans inscription, avec tablette moulurée. La croix est en fer forgé, constituée par deux fers qui se retournent pour former la traverse, sans s'entrecroiser à la croisée des bras. Cette partie est seulement entretoisée par des fers plus petits et par la torsade épineuse qui forme l'ornement central. Les extrémités sont trilobées. L'intérieur de ces trilobes est orné par des palmettes en tôle, avec volutes de base, esquissant une fleur de lys. Divers instruments de la Passion sont disposés entre les armatures : échelle, glaive, porte-éponge, tenailles, clous. Sur le haut de la croix est perché un coq en tôle.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Ferronnerie

Protection

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH

Date et niveau de protection de l'édifice

1948/04/21 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Eglise (ancienne), y compris le clocher, la porte fortifiée des anciens remparts du Nord-Ouest et la croix en fer forgé à côté de cette porte : inscription par arrêté du 21 avril 1948

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Précisions sur les éléments protégés

Croix monumentale,enceinte,clocher,porte

Intérêt de l'édifice

A signaler

Observations concernant la protection de l'édifice

Objets mobiliers protégés OMH

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune ; propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

11078

1/17
croix
croix
© Monuments Historiques
Voir la notice image