Ancien hôtel de Pelletier

Désignation

Dénomination de l'édifice

Hôtel

Titre courant

Ancien hôtel de Pelletier

Localisation

Localisation

Occitanie ; Aude (11) ; Carcassonne ; 69 rue Trivalle

Précision sur la localisation

Anciennement région de : Languedoc-Roussillon

Adresse de l'édifice

Trivalle (rue) 69

Références cadastrales

E 59

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

16e siècle ; 1er quart 17e siècle

Année(s) de(s) campagne(s) de construction

1602

Auteur de l'édifice

Description historique

Originaires de Tuchan, les Pelletier vinrent s'établir à Carcassonne vers la fin du 15e siècle, après s'être enrichis dans le commerce de la laine. Leurs fils aînés sont conseillers du roi ; les cadets deviennent chanoines du chapitre cathédral. Les Pelletier habitaient l'emplacement avant la construction de l'édifice actuel. Le premier édifice a sans doute eu à souffrir de la guerre menée en 1590 entre la Cité et la Ville Basse. La paix revenue, l'immeuble fut entièrement reconstruit. Au 19e siècle, l'hôtel a été transformé en immeuble de rapport. Les plafonds à la française ont été conservés mais, pour la plupart, dissimulés par de faux plafonds en briques et plâtre. Tel qu'il est, cet immeuble est le seul hôtel de l'époque Henri IV qui, à Carcassonne, se soit conservé dans son ensemble. L'habitation s'élève sur plan carré, avec l'escalier à un angle. A l'arrière, le jardin est séparé de la cour par les remises. Ces remises s'ouvrent sur le jardin par trois arcs plein cintre. Dans l'angle oriental, près de la maison, existe encore un puits à la base duquel se trouve l'ouverture d'un passage. L'autre issue de ce souterrain devait déboucher dans la cave. La cave, voûtée en berceau, s'ouvre par une porte en accolade, décor de type antérieur au reste de l'immeuble pouvant laisser supposer que la construction de 1602 s'est effectuée en conservant les bases de l'édifice antérieur. Sur le devant, la façade principale comprend un rez-de-chaussée, un premier étage à hauts plafonds et un second étage plus modeste. Construit dans un espace de plan voisin du carré, l'escalier est à deux volées parallèles, séparées par un mur d'échiffre. Les angles de ce mur sont abattus et moulurés en doucine. Les paliers sont supportés par des voûtes d'arêtes. Au premier étage, la salle a conservé son plafond à poutres et poutrelles apparentes. Au rez-de-chaussée existe une grande cheminée présentant une hotte verticale à trois panneaux. Le panneau central est encadré par deux pilastres décorés de grands hippocampes. Deux panneaux latéraux plus petits encadrent le panneau central. Les pilastres latéraux sont ornés de feuillages.

Description

Technique du décor des immeubles par nature

Sculpture

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Inscrit MH partiellement

Date et niveau de protection de l'édifice

1927/10/07 : inscrit MH ; 1948/04/27 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

Cheminée du 16e siècle au premier étage : inscription par arrêté du 7 octobre 1927 ; Façades, escalier et cheminée du rez-de-chaussée : inscription par arrêté du 27 avril 1948

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété privée

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

Accès Mémoire

11069

1/18