Abbaye

Désignation

Dénomination de l'édifice

Abbaye ; église

Titre courant

Abbaye

Localisation

Localisation

Bourgogne-Franche-Comté ; Jura (39) ; Gigny

Précision sur la localisation

Anciennement commune de : Gigny-sur-Suran. Anciennement région de : Franche-Comté

Références cadastrales

AB 83 à 86, 89 à 93, 95 à 110, 350, 351 ; domaine public

Historique

Siècle de la campagne principale de construction

11e siècle ; 12e siècle ; 13e siècle ; 15e siècle ; 17e siècle ; 18e siècle

Description historique

L'abbaye a été fondée vers 890 par Bernon, réformateur bénédictin qui plaça l'abbaye sous la protection du pape. Il fonda ensuite Cluny sur ce modèle. En 1076, Gigny devint prieuré en conservant son importance. Une campagne de reconstruction eut lieu peu avant 1333. Le prieuré tomba en commende en 1442. A la fin du 16e siècle, le cloître était en ruine et le monastère n'était pas clos. En 1643, l'église et la maison du prieur furent restaurés et seules quatre maisons de religieux restaient en état. En 1760, le prieuré fut sécularisé. A la Révolution, les maisons furent vendues comme biens nationaux. La façade de l'église présente un portail de 1495. La nef à trois vaisseaux conserve de grandes arcades à piles de plan circulaire puis carré. La voûte d'arête date du 17e siècle. La coupole de la croisée du transept a été renforcée par des nervures, et les piliers composés par des murs latéraux. La chapelle sud témoigne de l'ancien chevet à chapelles échelonnées. Le chevet plat de l'abside date du 13e siècle. Le cloître se trouvait au sud de l'église. La maison du prieur conserve des parties anciennes dans le corps de bâtiment arrière. Derrière l'église se trouve la maison du chantre. Les autres maisons forment les côtés ouest et nord de la place de l'église. La maison de l'aumônier a été rehaussée et rhabillée partiellement au 19e siècle. La maison de l'infirmier, à deux ailes, intègre le porche de l'entrée principale dans le prieuré. La maison de l'ouvrier et celle du sacristain donnent à l'arrière sur la place, avec des ailes en retour. Au sud-ouest du prieuré subsiste l'espace de quatre anciens jardins de ces maisons.

Protection et label

Nature de la protection de l'édifice

Classé MH ; inscrit MH ; protection partielle

Date et niveau de protection de l'édifice

1913/09/10 : classé MH ; 2009/02/05 : inscrit MH

Précision sur la protection de l'édifice

L'église Saint-Taurin : classement par arrêté du 10 septembre 1913 - L'ensemble des maisons en totalité, à l'exclusion de l'intérieur de la maison du prieur ; les murs de clôture et de soutènement, les sols, les sous-sols et les vestiges archéologiques qu'ils contiennent pour l'ensemble de l'enclos (cad. AB 83 à 86, 350, 351, 89 à 93, 95 à 110 ; domaine public : le Chapitre, la cour au sud et à l'est de l'église, la rue du Prieur) : inscription par arrêté du 5 février 2009

Nature de l'acte de protection

Arrêté

Référence aux objets conservés

PM39002408

Intérêt de l'édifice

A signaler

Statut juridique

Statut juridique du propriétaire

Propriété de la commune

Références documentaires

Date de rédaction de la notice

1992

Cadre de l'étude

Recensement immeubles MH

Typologie du dossier

Dossier de protection

1/20